Home » Changement et accomplissement

Comment prendre des décisions difficiles (et ne pas se tromper)

6 octobre 2013 14 685 views 9 Comments

decision1Lorsqu’une lectrice m’a mentionné l’idée d’un article sur la prise de décisions, j’ai tout d’abord semblé pris au dépourvu. Cela semble si instinctif la prise de décision. Pourtant, en me remémorant mes expériences passées je me suis rapidement remis en tête tous les aspects de la vie sur lesquels joue la prise de décision, et les processus mentaux qui m’avaient permis de passer d’un stade ou j’avais du mal à choisir entre deux restaurants et l’état ou je me trouve aujourd’hui, jonglant entre les opportunités sans réellement donner l’impression de réfléchir à mes décisions. Et pourtant, j’y réfléchis.

Je me souviens parfaitement de l’une des premières décisions vraiment compliquées de ma vie, quitter mon premier job et en choisir un autre. Je n’avais pas le choix, il fallait prendre une direction sans attendre. C’était par une froide soirée d’hiver ou le jour se couche à 17h, j’avais pris une simple feuille de papier blanc que j’avais divisée en deux parties : Pour et Contre. Après quelques jours de réflexion à remplir les deux colonnes, j’avais commencé à éliminer les éléments de chaque colonne par paires en fonction de leur importance jusqu’à vider l’une des colonnes. Ma décision était prise. Elle m’effrayait, mais elle était prise.

Depuis, je réalise que j’ai considérablement amélioré cette méthode. En effet la précédent garde une composante trop instinctive bloquant les décisions les plus complexes, confrontant des éléments tous aussi attirants les uns que les autres. Chaque possibilité a des avantages, des inconvénients, des risques. La force de ma méthode est de réussir à quantifier de manière transparente et pragmatique ces éléments afin de percevoir de quel coté penche la balance.

  • Préparez un tableau de réflexion : Sur une feuille blanche, ou sur un tableur Excel, tracez deux colonnes sur la gauche, suivies d’une colonne pour chaque opportunité entre lesquelles vous devez choisir (soit 4 colonnes pour un choix traditionnel entre deux possibilités). Nommez la première colonne « Éléments importants de la prise de décision », et la seconde « Facteur d’importance ». Vous pouvez télécharger le tableur Excel ici si vous le souhaitez.

décision2

  • Listez les éléments qui comptent dans votre prise de décision : Dans la première colonne, créez une ligne pour chaque composante à laquelle vous attachez de l’importance dans le cadre de la décision que vous êtes sur le point de prendre. Si vous cherchez à changer de job, vous trouverez notamment dans cette colonne le salaire, la localisation, l’environnement, les responsabilités, etc.
  • Donnez une importance relative à chacun de ces éléments. Placez vous sur une échelle de 1 à 9 (9 étant l’élément le plus important) et donnez une note à chacun des éléments listés. Inscrivez cette note dans la deuxième colonne de votre tableau
  • Notez chacune de vos opportunités / chacun de vox choix possibles selon les critères d’importance que vous avez précédemment définis. Les notes peuvent aller de 1 à 10. Un job avec un bon salaire mais relativement prenant en terme d’horaires aurait ainsi un 8 ou un 9 en salaire mais un 3 ou 4 dans la catégorie horaires de travail. La note que vous venez de donner doit ensuite être multipliée par le facteur d’importance défini précédemment comme c’est le cas sur l’exemple ci dessous.
  • Faîtes ensuite les totaux et faîtes ressortir l’opportunité ayant la meilleure note. C’est de manière pragmatique le meilleur choix à prendre. Bien sur, votre dilemme intérieur continuera d’exister, mais il est une sur qu’entre les choix que vous vous êtes donné, celui ci conviendra au moins aussi bien que les autres.

décision3

Bien sur, cet exercice ne résoudra pas l’incertitude liée aux deux opportunités, il ne viendra pas à bout des risques que vous prenez. Son but est uniquement de vous aider à dépasser la complexité d’une décision en la rendant rationnelle. Parfois, il arrive que deux décision soient très proches, y compris lorsque vous faîtes l’exercice. N’oubliez pas de faire confiance à votre instinct. Ne réfléchissez pas et lancez vous dans celle qui vous touche le plus au moment voulu. Lorsque des opportunités sont trop proches, vous regretterez toujours l’autre, mais vous regretterez toujours plus de n’avoir choisir aucune des deux.

Si cet article vous a été utile, donnez nous un coup de pouce en le partageant le avec votre entourage en utilisant les liens ci dessous

9 Commentaires »

  • david said:

    Un très bon outil Julien ! Je suis moi-même utilisateur de ce genre de « matrice de décision » qui permet de peser le pour et le contre. C’est particulièrement utile pour choisir entre plusieurs voies professionnelles comme illustré dans l’article. J’ai également fait ce travail que j’ai partagé avec mes lecteurs dans un article intitulé « Promotion ou canapé ». N’hésitez pas à télécharger l’outil excel de Julien !

  • Tweets that mention Comment prendre des décisions difficiles (et ne pas se tromper) | WorldEmotions -- Topsy.com said:

    [...] This post was mentioned on Twitter by N. Pène – Fenice, Dev Perso and CCi de Narbonne, WorldEmotions. WorldEmotions said: Comment prendre des décisions difficiles (et ne pas se tromper): Lorsqu’une lectrice m’a mentionné l’idée d’u… http://bit.ly/gTJmqL [...]

  • kategriss said:

    Salut :)
    Moi qui suis toujours très indécise et changeant d’avis comme de chemise, ta méthode me semble pratique et efficace pour rationaliser tout ça.
    De mon côté, les deux seuls moyens que j’ai trouvé pour prendre des décisions (outre me poser et faire du pour/contre mais j’y arrive rarement) sont « mauvais » : par coup de coeur/coup de gueule ou en me basant sur les autres… et forcément, parfois je passe sans casse et parfois…

    Donc merci pour cet article ;)

  • Joanne Tatham said:

    Excellents conseils !

    Je les mettrai en pratique à la prochaine occasion :)

  • Johann said:

    Merci pour ces très bons conseils !
    Cet outil est très utile pour rationaliser les décisions car souvent l’émotion et l’affectif prennent le dessus sur la raison dans nos décisions.
    Le tableau peut être aussi utilisé pour des choix divers comme la comparaison pour l’achat de produits ou encore pour le choix d’un voyage… c’est vraiment très utile et ça permet d’y voir plus clair.
    Cette méthode est d’ailleurs beaucoup utilisée en marketing et en argumentaire de vente

  • admin (author) said:

    Hello!
    Je répond assez lentement ces derniers temps mais mon emploi du temps se resserre et j’ai à peine 4heures de sommeil par nuit :)

    @ David, merci pour tes commentaires très agréables. Je me permettrais d’aller jeter un coup d’oeil à ton article demain

    @ Tous les autres!, Merci, merci et encore merci! N’hésitez pas à revenir vers moi lorsque vous aurez essayé cette méthode et que vous aurez des retours d’experiences à donner!

    A bientot!

  • Fabrice said:

    Pas mal ta méthode, bien plus poussé que la mienne! Cela fait un peu comptable:-)
    J’essaierais la prochaine fois! Merci!
    Dans ton exemple, finalement, les deux choix sont très proches en terme de chiffre non?

  • Nomoto said:

    Méthode intéressante. J’utilise quelque chose d’approchant depuis un bon moment, et ça finit par devenir automatique (donc très rapide). Par contre, ne recourir à Excel que dans les situations qui l’exigent vraiment, parce que sinon on risque rapidement de tomber dans des débats « je mange une pomme ou une poire ? Hmm… voyons voir, goût, glucides, épluchage… »

    Bon. Pour prendre ma décision difficile, dois-je avoir recourt à Excel, ou non ? Hmm… c’est une décision difficile, ça aussi… ;)

  • admin (author) said:

    @ Nomoto ; l’excel est en réalité un exercice auquel notre cerveau doit d’habituer. Je ne l’utilise plus depuis bien longtemps car cette gymnastique se fait relativement bien dans ma tête. Maintenant, je parle évidemment de décisions difficiles, qui mettent en jeu des pans importants de votre vie

    @ Fabrice : Les deux choix sont très proches, ce qui traduit indirectement la difficulté intrinsèque du problème à résoudre. Si l’écart avait été énorme, j’aurais pris ma décision sans réfléchir et poser le problème. Malgré le faible écart, je me dit que j’ai légèrement plus à gagner de la solution au meilleur score.

Donnez votre avis!

N'hésitez pas à donner votre avis ou à partager vos émotions ci-dessous. Vous pouvez aussi ajoutez un rétrolien sur votre site.