Home » Développement Personnel

Comment moins se plaindre pour être plus heureux ?

13 avril 2012 12 721 views 6 Comments

Pensez à vous inscrire sur notre page Facebook ou à souscrire à notre newsletter pour être tenus informé de la parution des nouveaux articles

Etre heureux 02

C’est une des questions qui me sont les plus fréquemment posées. Quels sont les secrets du bonheur ? Comment faire pour être heureux ? J’avais commencé à répondre avec l’un de mes articles précédents (partie 1, partie 2), mais je vais tâcher d’apporter une pierre supplémentaire à l’édifice aujourd’hui.

J’ai découvert il y a quelques années une manière simple de se sentir plus heureux, de sourire au monde sans se forcer, et qui ne demande aucun investissement financier, aucun coup de pouce du destin ou de votre entourage. Vous voulez être plus heureux ? Commencez par arrêter de vous plaindre !

Ce conseil extrêmement simple aura un effet positif grandiose. En arrêtant de vous plaindre, vous focaliserez simplement beaucoup moins votre subconscient sur les aspects négatifs du monde. La plainte est négative, elle influence vos pensées et mouvements, qui traduisent le message que vous leur envoyez par une forte dose de stress et une attitude de renfermement. S’engage alors un cercle vicieux et indéniablement néfaste à  votre entourage et vous-même :

  • La plainte alimente votre pessimisme. Un exemple simple : Si vous vous plaignez de ne pas être assez en forme, d’une part vous vous sentirez de plus en plus fatigué, mais votre entourage finira par en être lui aussi persuadé. Tout comme de belles choses arrivent aux personnes souriant à la vie, vos expériences négatives vous laissent présager d’autres expériences du même type, qui finissent par se présenter à vous tant vous les attendez.
  • La plainte a un coté addictif. Elle est une vrai solution de simplicité pour votre esprit, qui finit par s’y habituer. Plus vous le nourrissez de pensées négatives, plus il en demande avec insistance. Vos neurones iront même jusqu’à vous dirigez vers d’autres sources de pessimisme, vous transformant progressivement en aimant à personnes négatives.
  • Pour d’obscures raisons, certains persistent à penser qu’une plainte est le seul moyen de changer les choses. En réalité, se plaindre empêche surtout de passer à l’action. Pendant que vous êtes occupé à vous plaindre, les choses ont peu de chance de s’améliorer.
  • Vous plaindre sans cesse vous place en position de victime vis à vis de votre entourage. Vous devenez celui qui a toujours quelque chose qui ne va pas. Les gens finissent alors pas se désintéresser de vous. Dans le pire des cas, vous finissez vous même par avoir l’impression le monde est contre vous, et vos proches amis s’éloignent eux aussi.

Vous valez tellement mieux que toutes vos plaintes. Je suis sur que vous commencez déjà à le réaliser. Cependant, difficile de s’en défaire tant elles ont tendance à paisiblement dominer vos pensées.

Ne vous blâmez pas pour les pensées négatives qui vous traversent, cela vous mettrait dans une situation encore plus désagréable. Le fait de vous en vouloir à vous même ne fait que renforcer le schéma négatif dans lequel vous vous trouvez. Bien au contraire, commencez par admettre que ces pensées sont bien la, mais qu’elle ne correspondent pas à ce que vous êtes réellement. En évitant de vous identifier à vos plaintes, vous les ferez passer du domaine de l’inconscient à celui du conscient, sur lequel vous aurez une réelle emprise.

Ne cherchez pas non plus à vous débarrasser des pensées qui sont à l’origine de vos plaintes, cela prendrait un temps fou. Apprenez plutôt à vivre avec elles tout en sachant les dominer. Faites en sorte de créer un climat dans lequel ces pensées co-existent avec votre personnalité, sans pour autant être nécessaires. Une fois sous contrôle, vous pouvez commencer à faire disparaitre vos plaintes. Un exercice simple et extrait d’un livre de Will Bowen peut vous aider dans cette démarche. Prenez un bracelet quelconque, ou une montre, et que accrocherez à votre poignet droit. À chaque fois que vous vous plaignez, changez le bracelet de bras. L’objectif sera de réussir à le garder au même bras pendant 10, 15 ou 20 jours. Cela vous aidera à prendre pleinement conscience de vos plaintes, à les observer, à les voir évoluer, puis à les contrôler pour devenir plus heureux.

Se plaindre, c’est en quelque sorte renier sa responsabilité sur sa propre vie. A terme,  votre objectif est d’assumer l’entière responsabilité de votre vie. Ne vous méprenez pas, je parle bien d’assumer une responsabilité, pas de reconnaitre que vous êtes comme ça et que vous n’y pouvez rien. Par assumer l’entière responsabilité de votre vie, j’entend avant tout résoudre le problème qui sont à la source de vos plaintes :

  • Si je suis malheureux, c’est aussi parce que je le crée
  • Si un problème me dérange, je suis en charge de trouver sa solution
  • Si je veux obtenir quelque chose, je suis responsable de l’obtenir
  • Si je veux certaines personnes dans mon entourage, a moi de les attirer
  • Si je n’aime pas ma condition actuelle, à moi d’y mettre fin

La prochaine fois que vous vous surprendrez à vous plaindre, empêchez vous de le faire et demandez vous de quelle manière vous pourriez renverser la vapeur et prendre vos responsabilités pour changer les choses. Vous n’y arriverez peut être pas du premier coup, mais faites de votre mieux pour influencer votre vie positivement. Au bout de quelques moi, vous vous sentirez beaucoup plus heureux et en contrôle sur vous mêmes.

Etre heureux 01Pour ceux qui désireraient aller plus loin, l’un des meilleurs livres traitant du sujet est à ma connaissance : A complaint free world. Il n’existe malheureusement pas en Francais mais je le recommande chaudement à tous les anglophones (ou personnes souhaitant améliorer leur anglais!). Vous pouvez cliquer sur ce lien pour obtenir une fiche synthétique concernant ce livre, ou sur l’image pour le commander sur Amazon

Ju

Si vous avez aimé cet article, votez pour lui sur Scoopeo et partagez le!

Si cet article vous a été utile, donnez nous un coup de pouce en le partageant le avec votre entourage en utilisant les liens ci dessous

6 Commentaires »

  • Greg said:

    Conseil simple mais moi j’aime bien car c’est on ne peut plus vrai. Il est vrai également pour les gens malheureux : loin d’attirer la pitié, ils éloignent d’eux leur entourage qui croit, à tord ou à raison, que le malheur est contagieux. Côtoyer les gens ne faisant que de se plaindre, c’est côtoyer leurs relations elles aussi atteintes par le malheur, c’est ne parler que de sujets malheureux, c’est ressembler de plus en plus à ces gens et finalement, parfois, sombrer dans les mêmes abîmes.

  • guy said:

    trés bon texte….mais est-il possible de trouver l’ensemble de ces textes dans un livre (en français)
    merci pour une réponse
    bien à tous
    guy

  • admin (author) said:

    Les textes n’existent qu’en français (J’en suis l’auteur). Un premier e-book sortira dans le courant de la semaine regroupant certains des posts dédiés à l’action et à l’achèvement des rêves. Il comprendra par ailleurs plusieurs textes inédits. Celui ci ne fait en revanche pas encore l’objet d’un livre en prévision!

  • Happy Birthday to you ! | WorldEmotions said:

    [...] Comment moins se plaindre pour être plus heureux ? [...]

  • Romain Alterpuis said:

    Une série de clichés utilisés abondamment par un certain type de psychologie totalement dépassée.

    Nous avons créé la psychologie de la plainte transcendantale : trop peu de gens se plaignent et se contentent, résignés, de croire à un monde bisounours où il ne faut surtout pas trop se plaindre. Parce que se plaindre, c’est chasser l’entourage bisounours.

    Notre psychologie de la plainte transcendantale stipule au contraire la plainte perpétuelle comme phase préliminaire à la révolution dans ce monde malade.

    Ne pas se plaindre, c’est entrer dans la phase de la résignation cognitive, destructrice à long terme.

    Notre théorie va donc à l’encontre de cette psychologie sommaire du refus de la plainte. Paradoxalement d’ailleurs, c’est parce que le monde va très mal que l’on demande aux gens de ne pas se plaindre…

  • Marjoriegsxr said:

    La pensée positive est fantastique car elle peut nous aider à changer notre humeur.

    Peut-importe les problèmes qui se dresse devant nous il suffit de trouver la solution et surtout de se demander quel est le point positif de ce problème. Car il y en a toujours un ou plusieur.

Donnez votre avis!

N'hésitez pas à donner votre avis ou à partager vos émotions ci-dessous. Vous pouvez aussi ajoutez un rétrolien sur votre site.