Home » Changement et accomplissement

Pourquoi j’aime prendre des risques

22 mai 2011 12 076 views 3 Comments

Lorsque nos routes croisent celles d’une personne ayant tout réussi, la tentation de l’envier pour toute la chance qu’elle a eu dans sa vie est incroyablement forte. Bien evidemment, ceux qui me lisent régulièrement savient que leur succès n’a rien à voir avec la chance telle que nous la concevons. On ne changera pas le monde. Il y 2000 ans déjà, Virgile expliquait avec sagesse que la chance souriait à ceux qui osaient. Un moyen comme un autre de dire que nous créons notre succès en osant. En osant agir, aller de l’avant, mais surtout en osant prendre des risques. Parce que c’est de cela dont il s’agit : les gens ordinaires passent à coté du succès pour une seule et unique raison : ils ne prennent pas de risques lorsque cela est optionnel. Ils choisissent quasiment toujours la solution qui parait la plus sécuritaire.

risque

Vous noterez ici l’emploi du verbe paraitre, que j’ai choisi pour vous rappeler que la sécurité n’est pas toujours ce que l’on pense qu’elle est. Choisir de ne pas bouger et de rester dans la situation qui nous parait confortable n’est pas toujours le choix de la sécurité. Combien d’employés se sont fait licencier pour raison économique d’un poste qu’ils occupaient depuis des années, combien de rupture douloureuse après que l’on ai choisi de s’accrocher à ce que l’on avait ? La personne qui bouge perpetuellement est habituée à rebondir, à jouer des circonstances pour améliorer sa situation. En ce sens, elle crée aussi une bulle sécuritaire autour d’elle. L a sécurité ne se joue pas qu’à court terme, rappelez-vous qu’une tortue prefere se risque à sortir de sa carapace pour avancer plutôt que de rester cachée dans au milieu d’une route peu fréquentée.

Si l’on vous offrait un billet pour un parc d’attractions grandiose, ne profiteriez vous pas de l’occasion pour vivre toutes les experiences à frisson qui vous font si peur ? Pourquoi n’accepteriez vous pas de considérer votre vie comme ce parc d’attraction ? Vous possédez déjà votre ticket d’entrée, il ne vous reste plus qu’à combattre vos peurs pour vivre enfin des choses inoubliables. Pourquoi ne sautes-tu pas en parachute ? « j’aimerais, ca a l’air super mais j’ai peur ». Pourquoi n’essaie tu pas le surf : « j’en rêve mais je ne vais pas y arriver ». Toutes ces experiences sont réelement vibrante, et sont à votre portée. Vous ne prendrez pas plus de risque à essayer le surf qu’à traverser la rue comme vous le faites régulièrement.

Dans la même veine, si je vous offrais 1440 euros chaque jour, n’en dépenseriez vous pas une grande partie quitte à tout perdre bettement ? Et bien considérez que la vie vous offre 1440 minutes chaque jour et qu’il ne tient qu’à vous d’utiliser pour tenter de les fructifier et d’en faire des minutes dont vous vous rappelerez toute votre vie. J’ai toujours le sentiment qu’une minute intense vaut des millieurs d’heures à ne rien faire. Cela se vérifie si vous repassez le film de votre vie : seuls les evenements marquants seront encore dans votre esprit.

Vous ne prenez pas assez de risques si…

Difficile de savoir si vous prenez réelement assez de risques. Il n’existe pas de définition fondamentale de ce qu’est un risque ni de mesure qui explicite le moment à partir duquel vous avancez grace au risque que vous prenez. Pour prendre conscience de votre niveau de prise de risque, il faut donc prendre des chemins détournés et s’intérésser à d’autres indicateurs. Ainsi, on peut décemment affirmer que vous ne prenez pas assez de risques si :

  • Un problème ou n’imorte quelle chose dont vous vous plaignez n’a pas été résolue
  • Vous dîtes plus souvent « non » que « oui »
  • Vous dîtes plus souvent « oui mais » que « oui »
  • Vous ne voyez pas de différence fondamentale entre vos vie d’il y a un an et votre vie aujourd’hui
  • Vous dépendez grandement de la manière dont les autres prennent soin de vous
  • Vous vous sentez bloqué ou immobilisé dans une situation
  • Vous avez déjà vécu ce que certains appelent le burn-out
  • Vous commencez à perdre le soutien de ceux qui vous assistent généralement
  • Vous en voulez aux autres de ne pas vous soutenir
  • Vous perdez votre joie de vivre

Combien de ces affirmations semblent vous correspondre ? Une seule suffit pour que vous puissiez affirmer que vous n’avez pas pris assez de risque à un moment de votre vie. Seulement voila, ces affirmations viennent assez rarement de manière indépendante les unes des autres. Chacun des états décrits ci-dessus découle des autres et finira par vous correspondre aussi si vous n’acceptez pas la prise de risque maintenant. Oui maintenant, pas dans 5 minutes, pas demain, maintenant. Il est temps de vous lever et de vous promettre à vous-même que vous allez prendre des risques, sans quoi, rien ne changera. Si vous n’êtes pas prêt à dire à haute voix dés maintenant « je veux prendre plus de risques » immédiatement, arretez la lecture de cet article, la suite ne vous apportera rien !

Comment se mettre à prendre des risques ?

Si vous lisez ces lignes, j’ose croire que vous avez réelement accepté de prendre des risques et que vous avez la volonté d’y arriver. Vous allez donc pouvoir suivre pas à pas la méthode suivante qui prendra du temps et de l’energie, mais vous conduira sur les routes si agréables d’une véritable vie « dangereuse ».

Première étape : lorsque vous vous retrouvez bloqué par un problème quel qu’il soit, prenez le temps de répondre aux questions suivante en écrivant les réponses noir sur blanc sur une feuille de papier :

  1. Qu’est ce qui m’empeche de résoudre ce problème ?
  2. Qu’est ce qui m’empeche d’agir immédiatement pour le résoudre ?
  3. Comment est-ce que je me sens vis-à-vis du fait de choisir d’agir dans une direction donnée pour résoudre ce problème (et donc de renoncer aux autres possibilités) ?
  4. Pourquoi n’ai-je pas envi d’abandonner les autres solutions ?
  5. Qu’est ce qui pourrait m’arriver de pire que ce que je vis actuellement selon la solution que je choisis ?

Une fois que vous avez répondu à cette liste de question, efforcez-vous de choisir la solution qui vous semble intuitivement la plus adéquat tout en vous souvenant que les risques que vous prenez sont finalement moins importants que votre cerveau ne cherche à vous le faire penser.

Si vous continuez à refuser de prendre une direction plutôt qu’une autre (si par exemple votre première réaction a été, « bon je le ferais demain, ou plus tard »), reprenez votre feuille de papier et écrivez les réponses aux questions suvantes :

  1. Quelles sont les barrières qui m’empechet de prendre la direction choisie immédiatement ?
  2. Qu’est ce qui va arriver si je continue à ignorer ce problème ?
  3. Est-ce que je prefère concretement prendre un risque maintenant ou vivre en sachant que je suis en train d’empirer ma situation de manière irreversible en ne prenant aucun risque ?

Si les réponses aux questions mentionées ci-dessus ne suffisent pas à vous pousser à agir, tentez de procéder de la manière suivante :

Visualisez une situation dans laquelle vous avez pris un risque et dont vous sortez gagnant (la direction que votre intuition favorise si elle se réalisait de manière parfaite)

Cotinuez à visualiser l’état de pleinitude dans lequel vous seriez en réussisant à prendre un risque. Videz votre esprit de toute autre pensée et ne comparez que l’état dans lequel vous arriveriez en prenant le risque à l’état dans lequel vous vous trouvez actuellement. Faîtes ceci plusieurs fois par jour jusqu’à ce que vous trouviez le courage nécéssaire pour affronter votre peurdu risque.

Lorsque vous aurez réussi à faire un pas, meme petit, rappelez-vous bien que c’est votre prise de risque qui vous a conduit la ou vous êtes. SI dans le cas contraire, vous refusez toujours d’avancer à la fin de cette deuxième étape, c’est qu’une croyance limitante vous bloque dans votre avancée. Il est donc nécéssaire de travailler sur vos croyances et non sur votre volonté de prendre des risques, et ça, c’est une autre histoire !

Si cet article vous a été utile, donnez nous un coup de pouce en le partageant le avec votre entourage en utilisant les liens ci dessous

3 Commentaires »

  • jean-pierre lemaitre said:

    Trés bon article.Je ne peux être que d’accord, cela fait l’objet du livre que je viens de publier .«Pas d’excuses!» «mode d’emploi pour passer à l’action», ainsi que des conférences que j’anime ses derniers temps.
    J’aime le mot «risque», je crois que je préfére le mot «audace», il rajoute la petite pointe de folie et d’excitation qui améne du piment à la vie.
    Voici mon site http://jeanpierrelemaitre.com pour plus de d’infos.
    Au plaisir

  • gazza8 said:

    Le sujet de la « prise de risques » est très courant, mais ce billet apporte une vraie valeur-ajoutée à deux niveaux :

    1) Le passage « La personne qui bouge perpetuellement est habituée à rebondir, à jouer des circonstances pour améliorer sa situation. En ce sens, elle crée aussi une bulle sécuritaire autour d’elle » est un vrai contre-argument à l’idée que la stabilité/le confort sont les seules sources de sécurité.

    2) Les 8 (5+3) questions que vous proposez sont, dans l’ensemble, pertinentes pour découvrir les points bloquants à la non-prise de risque.
    J’en retiens deux en particulier :
    - « Pourquoi n’ai-je pas envie d’abandonner les autres solutions ? »
    - « Qu’est ce qui va arriver si je continue à ignorer ce problème ? »
    => Si j’y réponds franchement mais que je ne parviens pas pour autant à changer la situation, c’est qu’au fond, la situation me convient quand même. Ce peut être même inconscient, mais cela signifie qu’il y a au moins un élément, dans cette situation à problème, qui me satisfait.

  • Nomoto said:

    +1
    > Quand on agit tout le temps, on trouve étrange que les autres n’agissent pas :)
    > Continuer à ignorer un problème vous envoie en général directement vers la pire des solutions. Pas une des solutions au hasard, non. La pire. Alors agissons ! C’est un investissement à retour rapide :)

Donnez votre avis!

N'hésitez pas à donner votre avis ou à partager vos émotions ci-dessous. Vous pouvez aussi ajoutez un rétrolien sur votre site.