Home » Relations humaines

Pourquoi faut-il parler à tout le monde ?

13 avril 2011 12 187 views 13 Comments

Cela peut paraître tellement simple, et tellement innaccessible à la fois. S’avancer vers un groupe d’inconnus et engager la conversation est probablement l’une des choses les plus amusantes, intéréssantes et risquées qu’il me soit donné de faire. Tout comme mon premier saut en parachute a changé ma conception du monde, ma capacité croissance à engager une conversation anodine avec n’importe qui révolutionne ma vie. Je rencontre de nouvelles personnes chaque semaines, j’ouvre mes perspectives, je me sens vivre plus intensément.

parler

Un exemple simple, j’etais hier dans un pub du centre de la capitale avec un groupe d’amis. J’aurais pu passer ma soirée assis à notre table à ne pas voir passer le temps en leur compagnie, cette même soirée que j’ai déjà vécue des centaines de fois auparavant finalement, mais le destin en a voulu autrement. J’ai tout d’abord profité d’une pause cigarette du groupe pour faire ami-ami avec l’une des serveuses qui quelques heures plus tard nous fit le plaisir de nous offrir une tournée. Enivré par l’appel de la musique, jai ensuite fait la rencontre d’une danseuse américaine de pool dance à la technique irréaliste et de son groupe d’amis, qui m’ont amenés à discuter avec vendeur de rose pakistanais à l’accent extraordinaire. En rentrant, j’ai discuté de ma prestation de pool dance avec un autre groupe amusé par la médiocrité du spéctacle que j’avais offert. Il s’avère que ceux la venaient des quatres coins de monde : dépaysant. Peut-être que certains d’entre eux deviendront des proches, peut-être que je ne les reverrais jamais, dans le fond peu importe. Ajoutez à cela la présence de mes amis, j’ai vécu une soirée hors du commun, le genre de soirées que l’on n’oublie pas.

J’aimerais vous conseiller de le faire aussi, mais je sais à quel point cela peut-être compliqué lorsque l’on n’en a pas l’habitude. J’ai d’ailleurs mis des années à accepter de me jeter dans le vide de ce nouvel univers de socialisation. La seule chose que je puisse faire dans le fond, c’est vous donner quelques conseils qui m’ont permi d’y arriver. La toile fourmille de ce gens de conseils, je vais donc me contenter de vous expliciter les trois qui ont eu un réel impact sur moi et qui ont réelement amené un changement en moi.

1 – Oubliez votre ego si vous voulez parler à des inconnus
Tout le monde n’a pas envie de vous parler. Vous pouvez donc vous préparer à vous faire rejeter de manière régulière, parfois de manière ridiculisante ! Mais peu importe, c’est en quelque sorte la rançon de votre épanouissement. Souvenez-vous simples de ces deux choses :

  • Il n’y a aucune différence entre le fait de se faire rejeter par quelqu’un à qui vous adressez la parole et ne simplement pas lui avoir adressé la parole. Vous ne reverrez jamais cette personne dans les deux cas, rien de bien grave dans le fond
  • Beaucoup de gens n’attendent que d’être abordés par des inconnus. Les gens sont plus ouverts qu’il n’y parait dans la réalité et vous serez etonné du faible taux de rejets que vous recevrez

2 – N’attendez pas d’avoir l’approche parfaite

Je ne compte plus le nombre de fois ou j’ai eu envi de parler à une personne inconnue et ou mon cerveau s’est mis en ébullition pour envisager l’ensemble des scenarios possible selon l’approche que je pourrais prendre. Je ne compte plus le nombre de fois ou j’ai préparé une phrase d’approche tellement longtemps que la personne a finie par diparaitre. Finalement, les meilleures approches sont souvent les plus simples et les plus instinctives. Je parlais il y a quelque semaine de notre rapport à l’instinct. Je pense que la relation sociale est l’un des domaines par excellence ou le trop de reflexion peut considérablement vous nuire.

Le moment le plus simple pour engager une conversation reste le laps de temps pendant lequel vous n’avez pas envisagé le rejet ou les risques de votre plongée dans le vide. Ne reflechissez pas, si vous commencez à réfléchir, vous ne parlerez jamais !

3 – Lancez-vous un challenge de 30 jours

Le déclic s’est situé à cet instant dans mon cas. J’etais bien trop térrifié pour y arriver, j’ai donc décidé de m’efforcer de faire un pas pour m’améliorer chaque jour pendant 30 jours. C’est bien plus compliqué que beaucoup de choses que j’avais expérimenté dans le passé, mais cela m’a permis de faire un pas en avant. Efforcez-vous de sourire à une personne inconnue chaque jour, puis de dire bonjour à une personne inconnue chaque jour. Augmentez la difficulté du défi lorsqu’il devient trop accessible. Si vous avez besoin d’une piqure de rappel sur les termes du challenge de 30 jours, vous pouvez dés maintenant vous rendre sur ici.

J’allais oublier : soyez vous-même. N’essayez pas de vous faire passer pour ce que vous n’êtes pas ou d’introduire la conversation avec des phrases toute faîtes, vous ne feriez que renforcer vos chances de rejet. Je pense ne pas me tromper en affirmant que nous avons tous une préférence pour les gens « vrais ». Ayez confiance en ce que vous êtes et montrez le, vous avez de bien plus grandes chances de vous faire apprécier des gens que vous rencontrez.

Si cet article vous a été utile, donnez nous un coup de pouce en le partageant le avec votre entourage en utilisant les liens ci dessous

13 Commentaires »

  • Fajr Breeze said:

    En tout, les chances de rejets dans certaines communautés ne dépendent pas de la personne mais de la personne abordée, puisque si l’environnement de la communauté fait qu’il rend les gens froid, ben c’est fichu. Il faut bien choisir la communauté a abordé.

  • Joanna said:

    Hier quelqu’un m’a dit « j’ai trop peur d’y aller, il faut que j’y aille » La peur est parfois le marqueur du désir. Si vous avez peur d’aborder quelqu’un c’est sûrement le signe qu’il faut y aller :)
    Pour ma part entrer en communication avec des inconnus est un jeu, l’épice indispensable à une journée. Et parfois c’est vous qui êtes surpris. Hier un inconnu m’a embrassé dans la rue!

  • gazza8 said:

    C’est par ce ton enthousiaste et ce genre de conseils concrets tirés du vécu qu’un billet s’avère inspirant ; il pourrait être le déclic dont j’ai besoin pour me lancer.

  • Nomoto said:

    OK, je signe ! J’en avais envie depuis longtemps de toute façon… Je me lance dans un challenge 30 jours sourire-bonjour aux inconnus. Hey, sur les sentiers de montagne, c’est un truc tout à fait naturel de sourire et dire bonjour aux inconnus que l’on croise. Pourquoi n’en serait-il pas de même à Paris ?
    Je rejoins Joanna : quand on sent un « danger », c’est probablement qu’il faut s’y frotter ;)

  • scarlett said:

    J’ai bcp apprécié cet article..surtout quand vous avez dit que,rejeté ou bien bien accueilli par la personne abordée,on va peut être jamais la revoir;.donc le risque est déjà minimisé.
    Parler aux inconnus ds les bus,car ou avion m’a tjr fasciné et je le pratique assez souvent quand l’occasion se présente.Parfois c plus intéressant que de parler à ceux qu’on connait.Toutefois,sourir à un inconnu(chaque jour par dessus le toit),j avoue k j voudrais pas qu’on ainterprète mon sourire de travers,si c’est à un mec que je souris ;)

  • ChrisToonet said:

    De très bons conseils ! C’est un sujet qui nous concerne vraiment !

    Info : dans le paragraphe challenge « ici » ne renvoie à aucun lien !
    Tu as du oublier !

  • fabrice said:

    Excellent Julien:-)

    Sinon on peut demander à Joanna d’être son coach pour une soirée:-)

  • Matt (Acide ici) said:

    Habitude essentielle s’il en est. Je me permettrai d’ajouter une simple chose : si vous êtes rejetés, prenez conscience que ce n’est pas vous, votre être, votre valeur qui est rejetée, puisque la personne d’en face ne vous connaît pas : ce n’est que votre approche (à améliorer peut-être) et son adéquation à un contexte que vous ne maîtrisez pas (messieurs, si vous allez tchatcher une jolie fille dans la rue qui vient d’apprendre que sa mère est à l’hôpital, ce que vous ignorerez tant avant qu’après le rejet, ne prenez pas ce dernier pour vous…)

  • Jean-Philippe said:

    Excellent Julien ! La vie est trop courte pour ne pas parler à nos voisins. J’ai mis du temps à le comprendre mais quelle libération depuis. ;)

    PS : Et surtout, ne rien attendre d’autre qu’un bon moment partagé…

  • Julien (author) said:

    @ Matt : Cette question de contexte est difficile à accepter au départ, lorsque des gens vous rejettent quelque peu méchamment. Mais Matt à complètement raison lorsqu’il dit que le rejet n’est pas à prendre pour vous. Il aurait souvent été le même qui que soit la personne à tenter l’approche. Et puis finalement, cette légère peur du rejet à quelque chose de grisante!

    @JP : C’est l’erreur de quelques séducteurs de café PMU, y aller non pas pour passer un bon moment mais pour chopper un numéro. Non pas que cela ne puisse pas aboutir, mais on y perd tout le charme d’une conversation improvisée et profonde.

  • pligg.com said:

    Pourquoi faut-il parler à tout le monde ? | WorldEmotions…

    Cela peut paraître tellement simple, et tellement innaccessible à la fois. S’avancer vers un groupe d’inconnus et engager la conversation est probablement l’une des choses les plus amusantes, intéréssantes et risquées qu’il me soit donné de faire….

  • L'influence sociale des blogueurs said:

    [...] V: WorldEmotions: Julien nous parle de développement personnel. Cela fait 18 mois qu’il écrit. En ce moment il repense son projet et son blog pour créer un nouveau concept. Restez connectés. Je vous invite à lire un de ses articles: Pourquoi faut-il parler à tout le monde? http://www.worldemotions.net/2011/04/pourquoi-faut-il-parler-a-tout-le-monde/ [...]

  • Doriane said:

    Hi Julien,

    Tu as écrit cet article en Avril, je voulais savoir est ce que ce défis de 30 jours t’as permit d’intégrer cette attitude au point qu’elle en est devenu une habitude? Cintinue-tu souvent à aborder les inconnus et est-ce que par chance tu aurait réussit à créer des liens durable avec une personne de cette manière?

Donnez votre avis!

N'hésitez pas à donner votre avis ou à partager vos émotions ci-dessous. Vous pouvez aussi ajoutez un rétrolien sur votre site.