Home » Changement et accomplissement

Pourquoi je risque de faire un court tour du monde cette année ?

17 mars 2011 8 916 views 5 Comments

Il y a quelques semaines, inspiré par mon retour d’une semaine folle sur les pentes enneigées d’une station de ski qui gardera à jamais une place en moi, un vent de folie s’est mis à souffler autours de moi pour immiscer dans mon esprit l’idée soudaine d’un tour du monde cet été. A l’avenir, je me souviendrais qu’il faut arrêter de dîner avec des voyageurs invétérés (Fabrice Dubesset pour ne pas le citer) lorsque mon esprit est en profonde ébullition.

Tour du monde

Pourquoi le tour du monde ?

Pourquoi cette idée me fait-elle tant vibrer ? Qu’est ce qui peut rendre le tour du monde si excitant ? De toute évidence, ce n’est pas tant le fait de faire le tour de la planète que l’idée d’enchainer plusieurs expériences fortes qui me fascine. Je me souviens d’un arrêt de quelques heures à Singapour lors du mon retour de Bali. Perdu entre le paradis par intérim dans lequel j’avais passé une quinzaine de jours et la ville que j’aime plus que tout au monde, j’errais dans l’immense terminal à la recherche d’un moyen de ne pas passer 12 heures d’avion supplémentaires aux cotés d’un couple de néerlandais bruyants et mielleux à souhait (j’ai fini par croire qu’ils se monteraient dessus à coté de moi). C’est ce jour la que j’ai eu la première fois cette illumination : « et pourquoi ne pas prendre l’avion pour n’ importe où plutôt que de rentrer à Paris ? ». A l’époque mes côtes fêlées lors d’un après-midi de surf eurent raison de mon entrain et me ramenèrent à la raison. Il n’empêche que l’envie de repartir alors que l’on n’est même pas encore rentré est tout ce qu’il peut y avoir de plus séduisant.

Mais ce n’est pas tout ! La beauté d’un tour du monde, c’est aussi le contraste. Bien entendu, lors de mon récent trip au japon, j’ai pris du contraste plein la vue tant en arrivant à Tokyo qu’en revenant à Paris. Mais ce contraste n’est finalement que binaire. Europe – Asie – Europe. J’aimerais enfin ressentir la puissance d’un véritable contraste « multiculturel ». Passer en un mois par l’Asie, l’Afrique, l’Océanie et les deux Amériques avant de revenir en Europe. En d’autres termes, je voudrais ne plus savoir ou donner de la tête.

Pourquoi Court ?

La ou de nombreux voyageurs aguerris vont me traiter de tous les noms, c’est que mon tour du monde, je ne compte pas le faire en 5 ans, ou même en 12 mois. Non, je compte le faire sur un court laps de temps. 5 ou 6 semaines à tout casser. D’ailleurs, il est assez intéressant de noter que j’avais déjà envisagé le tour du monde étalé sur un an pour finalement renoncer au bout de quelques semaines. Alors pourquoi me « contenter » de si peu alors qu’il semble évident dans tous les esprits qu’il faut rester 3 ans dans un pays pour le connaître et pour pouvoir se dire aventurier ?

D’une part parce que je n’ai pas le temps, ni l’envie de prendre 3 ans de vacances la maintenant. Cela n’a rien de contradictoire avec le fait de vivre des expériences passionnantes et d’avoir une vie trépidante. J’aime mon rythme actuel et je ne me sens pas malheureux entre mes périodes de vacances.

D’autre part, c’est l’idée du contraste extrême et soudain qui me séduit. Rester longtemps, c’est prendre ses marques, mais aussi ses habitudes. Je ne veux pas d’habitude, je veux vivre un mois à 300 à l’heure, sans aucun temps mort, sans aucune sensation d’être dans ma « zone de confort ». Je veux passer en quelques jours des safaris d’Afrique à la folie de Las Vegas, des eaux turquoise du pacifique aux eaux troubles de l’Amazone. Vous commencez à cerner la notion de contraste ?

Enfin, soyons honnêtes, je m’interroge depuis suffisamment longtemps maintenant, et je commence à penser qu’il m’est difficile d’apprécier un voyage sur le long terme en solitaire. Il m’est assez impensable de passer plusieurs mois sans contacts profonds et stabilisés. Tout le monde le dit, voyager c’est passer son temps à créer des liens. Mais personne n’insiste sur le caractère éphémère de ces relations. Or c’est la que tout cloche pour moi, je ne peux accepter de vivre sur de l’éphémère pour plusieurs mois de ma vie. J’ai besoin de mes constantes.

Et maintenant ?

Au moment ou j’écris cet article, je viens d’envoyer mes itinéraires pour quelques devis dont j’attends avec impatience le retour. Le fait de matérialiser un itinéraire rend la chose encore plus folle… mais je ne le partagerais pas encore avec vous aujourd’hui !

Ju

Si cet article vous a été utile, donnez nous un coup de pouce en le partageant le avec votre entourage en utilisant les liens ci dessous

5 Commentaires »

  • fabrice said:

    Comme tu t’en doutes, je vais te dire que je trouve cela très rapide et très court. Déjà, un mois dans un pays, c’est court….

    Mais bon, si tu considères l’angle de l’expérience intense et du dépaysement culturel multiple, pourquoi pas. C’est sans doute aussi une expérience.

    Pour les relations, je nuancerais, tu peut tout à fait en connaître des intenses et des profondes. Cela arrive souvent plus rapidement qu’en mode normal. C’est vrai, la plupart, c’est de l’éphémère. Mais, il y a des exceptions.

  • Julien (author) said:

    Allez, parce que c’est toi, j’ai rajouté une semaine :) C’est presque réservé…

  • Charles said:

    Ah Julien lol, tu traines trop avec Fabrice? :D

    Perso, je trouve qu’il y a trop de choses à voir dans le monde pour tout faire en 1 semaine, je serai frustré, mais chacun voyage comme il le sent!

    Le projet est good en tout cas! Marrant les billets comme ça, je trouve ça cool. ;D

  • Julien (author) said:

    Moi je pense qu’il y a trop de choses à voir dans le monde pour le faire en une vie. :) Tout est questions d’adaptation au temps que nous avons devant nous. On passe notre temps à rabâcher qu’il faut adapter son travail au temps que l’on a, et qu’il faut appliquer le 80/20. C’est ce que je fait ici! Mon tour du monde n’est qu’un condensé d’expériences, le genre dont on revient extenué avec des milliers d’images dans la tête, avec l’impression d’avoir pris un an en 1 mois!

  • fabrice said:

    Bon je ne suis pas sur que la loi des 80/20 doit s’appliquer à tout.
    Cela dit,c’est sûr, cela va être une expérience forte!

Donnez votre avis!

N'hésitez pas à donner votre avis ou à partager vos émotions ci-dessous. Vous pouvez aussi ajoutez un rétrolien sur votre site.