Home » Changement et accomplissement

Contrôler ses émotions

28 janvier 2011 13 612 views 7 Comments

Control-Your-Emotion

Il y a quelques jours, j’assistais à une scène finalement assez banale à l’interieur d’un restaurant. Devant ce qui avait l’air d’être une annonce de rupture, une jeude adolescente perdait littéralement son sang froid se mettant à profaner toute sorte d’insultes à l’encontre de son (ex) copain et des serveurs tentant de la raisonner. Rien à faire, elle était dépassée par ses émotions. Les émotions sont une partie intégrante de notre vie, la partie de nous qui nous rend humains. Lorsque l’on pense aux émotions dites positives (l’amour, le bonheur pour ne citer qu’eux) on se dit que vivre sans émotions serait probablement la pire torture imaginable pour un être humain. Pourtant, il arrive que nos émotions deviennent incontrôlables, qu’elles nous fassent dire ou faire des choses que nous regrettons, qu’elles rendent notre vie et celle de notre entourage impossibles.

Pour réussir à vivre une vie heureuse et épanouie, hors de question de se débarrasser de ses émotions, mais il faut savoir les contrôler, et un tel changement ne s’improvise pas. Je vous présente ici les grandes clés de la maîtrise des émotions. Ces étapes vous permettront de changer radicalement votre rapport aux émotions si vous prenez le temps de les appliquer régulièrement.

Comprendre que je suis le seul responsable de mes émotions

Nous avons tous un jour étendu quelqu’un dans notre entourage prononcer quelque chose qui ressemble à « c’est à cause de telle personne que je suis enervé » ou « Je n’y suis pour rien si je suis triste, c’est la vie qui veut ca ». Pensez-vous vraiment qu’une force extérieure ou que quelqu’un d’autre ai le pouvoir de contrôler votre conscience sans que vous n’ayiez votre mot à dire?

Si une personne de votre entourage a des mots difficiles à votre égard, vous pouvez la considérer responsable des mots qu’elle a prononcés. C’est en revanche vous et vous seul qui êtes responsable de la réponse que vous donnez à ces mots. L’intensité de votre colère ou de votre tristesse, la manière dont elles se matérialisent, la façon dont l’ensemble vous blesse. Vous êtes le seul à avoir le pouvoir de décider de tout cela.

Comme pour beaucoup de changements de votre vie, le premier pas vers le contrôle des émotions est de reconnaître que vous êtes le seul responsable de ce que vous ressentez. Cela peut être difficile si vous avez pris l’habitude de vous décharger de vos responsabilités, mais ce n’est qu’en l’acceptant que vous vous donnerez les moyens de changer.

Améliorer ma compréhension des évenements déclencheurs de mes émotions

Pour pouvoir contrôler une émotion efficacement, il est nécessaire de travailler sur elle au moment ou elle commence à naître et d’identifier les éléments qui en sont la cause. Réfléchissez à l’ensemble des moments ou vos émotions se sont emballées et tachez de comprendre ce à quoi vous pensiez au moment ou les symptômes ont commencé à apparaître. Décrivez le processus que suit votre cerveau lorsque vous vous énervez, lorsque vous devenez triste ou lorsque n’importe quelle autre émotion prend le dessus sur vous de manière négative.

Si je reprends l’exemple de mon (ex) couple du début de l’article, imaginez ce qui a pu passer par la tête de la jeune fille. « Il me largue ? Mais je tiens à lui moi, j’ai pas envie d’être seule sans lui ? Je n’arriverais jamais à le récupérer ou à en trouve un aussi bien que lui ? Il sait qu’il gache ma vie la ? Il faut que je lui dise ? Je le déteste de faire ca ? Je n’ai aucune idée de ce que je peux faire dans cette situation, mais il est hors de question que je lui montre que je suis triste. » La colère reste quasiment son seul recours face à une situation qu’elle a du mal à gérer. Chaque fois qu’elle lui dira qu’elle le deteste, il lui fera comprendre qu’il ne regrette pas son geste, ce qui aura pour effet d’alimenter encore plus ce cercle émotionnel. Ce qui était au départ un moyen d’expression de ce qu’elle ressentait prend peu à peu le contrôle d’elle même. Elle se sent en colère, elle n’y peut rien et lui ne fait qu’empirer les choses par son refus de comprendre pourquoi elle est en colère. Cette colère fait mal à l’ex copain (elle n’en espérait pas moins), mais elle lui fait du mal à elle aussi, et accessoirement aux personnes qui les entourent. 3 ans plus tard, si elle repense à cette rupture, il y a de fortes chances qu’elle soit de nouveau submergée par l’afflux de colère qui l’avait animée à cet instant.

En comprenant les processus de déclenchement de ses émotions, elle aurait pu apprendre à changer de perspective et affecter d’autres réponses au stimulus « rupture ».

Le recadrage de ma réponse émotionnelle

Le recadrage est une notion développée par plusieurs thérapeutes (Virginia Satir, Fritz Perls et Milton Erickson) et qui sera reprise comme un outil important de la PNL. L’idée et simplement de donner un autre sens à l’experience vécue en considérant d’autres points de vue. Le recadrage peut s’appliquer dans de nombreuses situations, mais contitue un outil parfait pour maîtriser notre réponse émotionnelle. Il existe toujours un autre moyen de répondre émotionnellement à un stimuli extérieur. Maintenant que vous comprenez mieux la manière dont naissent vos émotions, tentez d’imaginer d’autres moyens de répondre lorsque l’on provoque chez vous une émotion trop vive ou négative (telle que la colère ou la jalousie).

Voici quelques exemples de situations dans lequelles les émotions prennent généralement le dessus et des pistes de recadrage envisageables :

  • Je suis terriblement malheureux parce que j’ai l’impression d’être moins bien qu’un autre face à une situation donnée : Avez-vous envisagé le challenge que représente votre potentiel d’amélioration ? Avez-vous pensé aux situations dans lesquelles vous avez été « meilleur » que cette même personne ? Personne ne peut être le meilleur à tout ne pensez-vous pas ?
  • Cette idée est risquée, elle génère beaucoup de stress et d’anxiété chez moi : Le risque est souvent synonyme de récompense importante. Avez-vous envisagé la joie que pourrait vous apporter l’aboutissement de l’idée ? L’excitation que représente le risque pris ?
  • Ces personnes semblent plus appréciées que moi au sein d’un certain groupe de connaissances, je suis extrêmement jaloux. Avez-vous pensé aux personnes qui vous apprécient et à ce pourquoi elles vous apprécient ? Avez-vous imaginé une situation dans laquelle vous seriez extrêmement proche de ces personnes et profiteriez de leur succès plutôt que de les jalouser ?

Il existe une infinité d’autres réactions émotionnelles à donner à une situation. Une fois que vous aurez repris le contrôle, votre choix se fera de manière logique, selon vos principes, vos valeurs et le contexte de la siutation que vous vivez.

Soyez patients, contrôler ses émotions prend du temps

Prendre contrôle de ses émotions prend du temps, beaucoup de temps. Il s’agit d’habitudes et de mécanismes inconscients complexes à modifier. Ne vous attendez dons pas à changer du jour au lendemain, mais gardez en tête chaque élément de votre progression afin de vous convaincre que vous progressez. La patience sera un maître mot dans la conquête de cs émotions. Si nécessaire, quelques exercices de respiration pourront vous aider à accélérer le processus et à prendre votre mal en patience ! Quoi qu’il en soit commencez dés maintenant à prendre le contrôle de vos émotions

Si cet article vous a été utile, donnez nous un coup de pouce en le partageant le avec votre entourage en utilisant les liens ci dessous

7 Commentaires »

  • Tweets that mention Contrôler ses émotions | WorldEmotions -- Topsy.com said:

    [...] This post was mentioned on Twitter by Dev Perso, WorldEmotions. WorldEmotions said: Contrôler ses émotions: Il y a quelques jours, j’assistais à une scène finalement assez banale à l’interieu… http://bit.ly/ez4Vkv [...]

  • Luca said:

    Excellent le résumé sur le recadrage :-) Attention par contre, ça ne marche qu’avant que les émotions aient pris le dessus, il faut intervenir avant ou après à froid.

    Et tu poses aussi une question intéressante sur le karma, ou la réaction au souvenir de l’évènement 3 ans après. Il faudrait creuser cette piste.

    Sinon le mec dans la photo il a tout compris: il va lui enfoncer le doigt dans la bouche, ça va calmer la conversation hehe (joke) ;-)

  • Virginie Mirkov said:

    Je suis globalement tout à fait d’accord avec toi, mis à part le fait que de mon point de vue et de par mon expérience, j’ai constaté que le fait de vouloir CONTROLER mes émotions me rendais plus mal encore.
    Je m’explique : au début, je voulais éradiquer les « mauvaises » émotions, mais elles arrivaient quand même, et du coup, je culpabilisais de ne pas réussir…
    Mais après je me suis rendu compte que de les accepter, et de les observer me permettait de les faire devenir de moins en moins nombreuses.
    MAis on en revient à ce que tu dis, c’est à dire que de comprendre le pourquoi et de changer de perspective est aussi une façon de d’accepter et de dire, ok vous êtes là, je dois faire avec vous et je veux aller bien.

    Merci julien !!

  • ChrisToonet said:

    Plus jeune je les retenais trop mes émotions ! Puis elles ont éclaté, trop pendant une certaine période !
    Puis au fur et à mesure je les ai laissé apparaitre mais toujours assez mesurées ! Sans doute l’âge venant et la connaissance des techniques yoga aidant…

    Aujourd’hui Julien je retiens celle de n’avoir toujours pas reçu le fichier promis en début de mois !!! mais là it’s fun !!

  • abdelaati said:

    Merci Julien

    excellente article

    1- Comme tu l’a bien expliqué, connaitre le mécanisme de la survenu de l’émotion est primordial

    2- Je suis d’accord avec virginie, le fait d’observer l’émotion et surtout de prendre conscience de ses différentes phases constitue un début de sa fin.

    3- quand au recadrage je pense qu’il y a deux situations :

    * Au moment ou juste au début de l’émotion : on peut utiliser un recadrage  » éclair ou flash  » ( car on a pas le temps ); il faut rapidement sortir du cadre.

    * A distance de l’émotion : on a le temps, on peut faire un recadrage classique .

    Je pense aussi que le recadrage doit intéressé les différentes phases du processus émotionnel ( le stimulus déclenchant, les symptômes et les réflexions … )
    Merci julien

  • Fajr Breeze said:

    En additionnant contrôler ses émotions avec réfléchir rationnellement, ça fera un combo d’un bon geste.

  • Chaneul said:

    J’arrive avec beaucoup de mois derrière… Mais dites-moi comment contrôler vos émotions quand de but en blanc votre moitié vous annonce qu’il ou qu’elle vous quitte ??? Contrôle et recadrage, c’est l’aprés coup… Quand on y arrive…

Donnez votre avis!

N'hésitez pas à donner votre avis ou à partager vos émotions ci-dessous. Vous pouvez aussi ajoutez un rétrolien sur votre site.