Home » Relations humaines

L’art de gérer une rupture amoureuse – Partie 3

11 novembre 2010 20 003 views 18 Comments

Dans le cadre du festival « la croisée des blogs » que j’organise pour ce mois de novembre et dont le thème est « ces echecs qui nous font grandir », j’ai décidé de rédiger un article consacré auxruptures amoureuses et à la manière de lessurmonterdu mieux possible. J’aime à comparer l’art degérer une rupture amoureuse à une l’un des principes fondamentaux des arts martiaux : utiliser la puissance de l’adversaire en votre faveur. Nous allons donc ensemble analyser quels mouvements peuvent permettre à votre esprit de limiter les effets néfastes de la rupture amoureuse(l’esquive) puis s’intéresser à la façon de tirer partie de l’énergie positive que peux vous apporter cette rupture(la contre-attaque).

Si vous l’avez manqué, vous pouvez retrouver la première partie de cet article en cliquant sur ce lien


rupture12

La contre-attaque (ou l’art de devenir un nouveau soi)

Pendant les semaines ou vous vous remettez d’une rupture, votre inconscient remonte une immense pente et votre corps se gorge d’une énergie sans précédent et trop peu utilisée. Contre toute attente, ce moment fait parti des rares dans une vie ou vous avez la capacité de lancer de gros projets et d’atteindre des rêves auxquels vous osez à peine rêver. Le moment de changer pour devenir une nouvelle personne.

Laissez-moi vous raconter une histoire à ce sujet. L’histoire se déroule en 2006, un jeune garçon souvent considéré comme brillant, bourré de bonne volonté et de pragmatisme vivait avec cette fille dont il était dingue depuis près de deux ans. Le genre d’amour dont il avait toujours rêvé, au point de trop l’idéaliser. Il sentait venir leur rupture, mais refusait d’y croire jusqu’au jour ou le couperet s’abattu sèchement et lourdement. Désemparé, il décida sur un coup de tête de quitter son job : ce job qu’il avait toujours voulu mais qu’il s’avérait détester pour tout ce qu’il lui avait fait perdre de lui même. Sans s’en rendre compte, ce jeune garçon engageait une contre attaque. L’énergie qu’il déployait pour repartir du bon pied lui permis de retrouver un nouveau job avec facilité, il reprit par la même occasion le sport (alors qu’il n’avait plus mis les pieds sur un terrain ou une planche de snowboard depuis deux longues années) et engagea une réflexion sur lui-même pour sortir de la timidité qui le hantais depuis l’âge de 7 ou 8 ans. Trois mois plus tard, non seulement sa rupture était oubliée, mais le reste de sa vie avait changé du tout au tout. Il réalisa alors la puissance de ce qu’avait été sa contre-attaque. Trois ans plus tard, lors d’une seconde rupture difficile, après avoir postulé pour un poste à l’ONU, il créa sa première bucket list et lança le site WorldEmotions.

rupture11

En acceptant de contre-attaquer, vous entrez dans un cercle vertueux extrêmement favorable, que je vais tâcher de décrire ici :

1- Vous vous lancez dans un projet personnel qui vous tient à cœur, quelque chose que vous avez toujours rêvé de faire ou qui au moment de votre rupture vous apparait comme une évidence. Peu importe l’ampleur du projet, qu’il puisse vous occuper une semaine ou un an, lancez-vous. Si vous êtes à court d’idées sur cette partie, ou que votre rupture vous a complètement désorienté, n’hésitez pas à faire le point sur votre vie (en mettant de coté la composante « vie amoureuse » qui ne ferait que vous rappeler votre rupture) afin d’avoir une visibilité accrue sur les directions à prendre. Un article complet consacré à ce sujet est disponible sur Worldemotions : « Comment faire le point sur votre vie ».
2- Utiliser l’énergie conférée par la rupture que vous êtes en train de surmonterpour avancer dans votre projet. Motivez-vous en repensant à ce dont vous êtes en train de sortir, et à ce que ce projet apportera à votre vie. Imaginez la personne que vous deviendrez en menant à bien ce projet et tâchez de ressentir le bonheur de cette nouvelle personne. Evitez en revanche de vous motiver en vous disant que c’est un bon moyen de retrouver l’être aimé, vous prendriez un risque de retourner en arrière. Concentrez-vous sur vous et sur l’image épanouie qui émanera de vous alors que ce projet avancera.
3- Continuez à oublier votre séparation en vous dévouant à votre projet. Vous allez consacrer du temps à atteindre ce que vous voulez atteindre, du temps pendant lequel votre déception sera loin de vous. Vous pouvez même choisir de vous plonger votre projet chaque fois qu’une pointe d’amertume fait surface, cela vous aidera à limiter l’occurrence de vos pensées négatives. Deux remarques à ce sujet :

  • Utilisez un carnet de route dans lequel vous suivrez votre la progression de votre projet (listes de tâches, notes diverses) et l’évolution de vos émotions. Ce carnet peut prendre la forme que vous désirez, l’important c’est qu’il vous suive et vous permette de voir clairement à quelle vitesse vous avancez.
  • Associez de la musique à votre « guérison » et aux projets que vous avez lancés. En ancrant toutes cette énergie positive à des morceaux bien choisis, vous pourrez rapidement sortir de tout les passages à vide qui sont monnaie courante quelques mois après une rupture amoureuse difficile.

4- Vos progrès, tant sur le plan sentimental que dans votre nouveau projet devraient alors continuer à booster votre énergie vous donnant la capacité de lancer d’autres projets, ou d’aller encore plus loin dans celui que vous avez entrepris. C’est le moment idéal pour se lancer dans la rédaction d’une bucket-list (si vous ne l’avez jamais fait) et dessiner plus clairement les contours de votre nouveau « moi » tel que vous l’envisagez. L’important est de continuer à déployer toute l’énergie que dégage votre retour post séparation amoureuse.

Pour beaucoup d’entre vous, qui lisez cet article peu de temps après une rupture, il reste une question essentielle en suspens. Une mauvaise question, mais que vous ne pouvez pas vous empêcher de vous poser, et je vous comprends, j’en suis passé par la aussi. Comment tout cela va-t-il bien pouvoir faire revenir la personne que j’aime tant ? J’ai deux bonnes nouvelles à vous annoncer :

  • La première, c’est que s’il existe une moindre chance que cette personne revienne vers vous, elle reviendra à un moment durant votre processus de contre-attaque. Durant ces quelques mois, vous jouissez en effet d’une aura terriblement attractive, largement suffisante pour faire revenir quelqu’un ayant encore une once de sentiments pour vous. Si votre ancien partenaire ne revient pas dans une situation comme celle-ci, il / elle ne reviendra pas. Ce processus a donc l’avantage de vous donner la certitude que vous avez fait tout ce qui était en votre pouvoir.
  • La deuxième, c’est qu’au milieu de votre contre-attaque, vous ne vous soucierez beaucoup moins du retour de cette personne. Vous aurez relativisé alors que cela vous paraissait impossible quelques mois plus tôt, juste après votre séparation. Vous aurez pris beaucoup de recul sur votre rupture et sur l’importance de celle-ci sur votre vie.

N’attendez donc plus pour vous lancer. Sans cette méthode, Worldemotions n’existerait probablement pas aujourd’hui, cela vous laisse imaginer l’impact qu’elle peut avoir sur une personne !

Ju

Si cet article vous a été utile, donnez nous un coup de pouce en le partageant le avec votre entourage en utilisant les liens ci dessous

18 Commentaires »

  • Tweets that mention L’art de gérer une rupture amoureuse | WorldEmotions -- Topsy.com said:

    [...] This post was mentioned on Twitter by N. Pène – Fenice, Dev Perso and Sébastien Grégoire, WorldEmotions. WorldEmotions said: L’art de gérer une rupture amoureuse – Partie 3: Dans le cadre du festival « la croisée des blogs » que j’org… http://bit.ly/9RmSJe [...]

  • Emmanuelle said:

    A la lecture de ce nouvel article je souhaite témoigner de mon expérience personnelle. L’énergie post-rupture que tu décris Julien est réelle. Je l’ai moi même ressentie il y a trois ans de cela et je me rappelle très bien les conseils que tu m’avais prodigués à cette époque et notamment d’utiliser cette énergie positivement mais pour moi même. J’avoue que dans une premier temps, je l’ai fait dans un seul but, récupérer mon ex… Je n’ai pas réussi à inverser la tendance et le faire revenir sur son choix.. mais lancée dans cette formidable énergie positive qui m’a sauvée, j’ai réussi à décrocher un concours et un job.. chose que je n’aurais probablement pas faite sans cette rupture. Même si je ne l’ai pas perçu de cet œil à l’époque, le temps ayant passé j’en suis maintenant consciente. Je suis aujourd’hui face à une nouvelle rupture, tout aussi douloureuse car elle me renvoit l’image de mes erreurs passées. Cette énergie positive que tu décris, je la sens pas très loin (probablement avec les mêmes motivations de départ) mais je ne trouve pas ce projet qui changera ma vie ou plutôt je crois ne pas avoir le cran de l’assumer… pourtant je sens bien que sans cela je n’arriverai pas à passer à autre chose…

  • DavidB_riche-et-heureux.fr said:

    J’ai eu ma réponse donc. ;-)
    Savoir rebondir après un échec, quel qu’il soit, est une grande force mais ce n’est pas donné à tout le monde, ça dépend de la personnalité et où on place le curseur de ses priorités.
    Mais heureusement, le temps arrange bien les choses.
    Et souvent on se rend compte qu’on trouve mieux… :-)

  • fabrice said:

    Très bon article Julien

    La période post rupture peut en effet être très riche.
    Cela dit, une rupture peut entrainer une phase de « depression » plus ou moins longue chez certaines personnes.Et là pas facile de renverser la pression.Tu n’as jamais connu cela?

  • Vanessa said:

    Ce texte est rafraichissant surtout en periode difficile. Par contre j’aurais bien voulu retrouver le passage ou il serait question d’utiliser le pouvoir de l’autre.

  • admin (author) said:

    Bonjour Vanessa, Ce n’est pas a proprement parler le pouvoir de l’autre que l’on utilise selon moi, il ne s’agissait que d’une image. En réalité c’est la force de tout ce qui semble s’abattre sur vous que l’on utilise. Le poids de tout ce que vous supportez à l’instant de la rupture rend le monde beaucoup plus léger lorsqu’il disparaît.

  • Bérénice said:

    Effectivement, je trouve l’article bien et encourageant, mais personnellement, je n’arrive pas à entrevoir quoique ce soit. Mon mari me dit qu’il ne ressent plus de l’amour pour moi, et je suis dévastée. Cela fait 14 ans que nous sommes ensemble, depuis l’âge de 16 ans. On a tout appris ensemble, et on a traversé des moments très difficiles mais toujours l’un avec l’autre. Il m’a toujours porté en adoration et m’a traitée en princesse pendant des années. Moi j’ai été incapable d’être aussi expressive que lui, et il en a souffert mais ne l’a jamais dit. Depuis le début de l’année, il me dit qu’il supporte de moins en moins la moindre petite chose qui avant aurait été insignifiante. Cela fait des mois qu’il me ballotte et qu’il ne sait pas quoi faire, car il a peur de regretter un jour. De plus une collègue de travail lui tourne ouvertement autour, et ça me rend malade. Aujourd’hui, il veut partir de la maison et a dit à notre fille de 5 ans que papa et maman n’étaient plus amoureux. Il me dit que peut être il changera d’avis, mais qu’aujourd’hui il ne croit pas. Je suis perdue, et enchaîne les crises d’angoisse. J’ai le ventre en vrac et la nausée toute la journée. J’ai perdu 8 kg… Je ne vois que lui, et n’avance que parce qu’il me dit qu’il passera me voir dans la journée… Même ma fille, je ne la vois pas… Et j’ai honte mais je ne peux pas fuir ce vide qui m’envahit et m’engloutit. Quand je vois, les soucis que je cause à tout le monde de par mon état, je pense sérieusement que si je disparaissais ce serait leur faire un cadeau… Comment se relever, je ne m’en sens pas du tout capable. Dès que l’idée qu’il pourrait être parti pour toujours m’effleure, je me sens mourir de l’intérieur; alors j’avance en m’accrochant à l’espoir qu’il va revenir.

  • admin (author) said:

    Bonjour bérénice. Je suis désolé pour votre situation, tout cela semble si difficile. La bonne nouvelle, c’est que beaucoup de personnes ont vécu, ou vivront ce que vous vivez et s’en sortent. C’est une note positive pour l’avenir qui finira par résonner chez vous aussi. La mauvaise, c’est que je n’ai pas de solution à votre problème, je ne suis probablement pas assez qualifié pour y répondre efficacement. Quoi qu’il en soit, disparaitre n’est jamais la bonne solution selon moi. Gardez espoir en des jours meilleurs, ils arriveront…

  • Serge said:

    Bonjour,

    J,ai une question en faite. Je viens de rompre et je trouve ca très diffcile d’avoir perdu mon amoureux. Il ne désire plus que l’on continu. Il est faigué de tout.

    Seuelement, ce qui me blesse et me terrorie beaucoup dans la rupture, c’est l’inévitable fait qu’il va rencontrer d’autres personnes et avoir du sexe avec d’autres..

    J’essai de trouver un sens pour moi à ça qui va me soulager un peu. Je cherche également des articles qui traitent du sujet sur internet mais je ne sais pas comment en trouver. Je ne sais pas quels mots utiliser pour chercher.

    J’ai vraiment besoin d’être plus en paix avec ça pour avancer.
    Ca me fait telleemnt souffrir d’avoir perdu le pouvoir de le combler sexullement et d’imaginer qu’il va rencontrer d’autres encore et encore.

    Grrr
    jen ai des frisssons

    Merci de votre aide.

    Plasdopake

  • aline said:

    En plein dans cette histoire depuis Noël. 49 ans, en couple depuis 25. 4 enfants dont 2 étudiantes qui ne reviennent qu’une à deux fois par mois. Mon mari, dont je venais de re-tomber amoureuse (ça arrive !) depuis 3 ans m’annonce un soir qu’il part : il vit en parallèle depuis 8 mois avec une associée, de 12 ans plus jeune. Comme il travaille et voyage beaucoup, il n’était pas plus absent, juste assez désagréable, le genre à crier parce que les verres n’étaient pas assortis à table.
    Deux mois avec du mal à respirer et à manger, 6 kg de moins, pas de boulot pour me faire avancer. Eh bien, moi qui n’avais jamais osé, je vais passer mon permis dans quelques mois et je quitte la région (liée à son travail) pour une autre, que je ne connais pas autrement que pour l’avoir traversée en allant voir ma famille. Notre plus jeune fils, qui entre au collège, viendra avec moi, celui qui est lycéen restera avec son père et sa nouvelle famille pour continuer dans le même établissement.
    Parfois un coup de cafard mais aussi une telle curiosité… depuis 10 ans je ne travaillais plus mais j’étais tellement prise par la famille que je ne me rendais même pas compte que mon univers s’était à ce point rétréci !
    À cette occasion, je me suis aperçue que j’avais peu d’amis mais qu’ils comptaient beaucoup. Même s’ils sont géographiquement absents, les mails et le téléphone me maintiennent dans une ambiance d’échange, que ce soit pour faire un signe ou pour des conseils de bricolage !
    Parfois, le matin, je me dis : « comment je ferai, l’année prochaine ? » puisque la maison semble difficile à vendre et que mes ressources personnelles sont ridicules. Puis je pense « pour l’instant, je suis là, j’ai un toit et la vie de 6 personnes à trier et distribuer, chaque chose en son temps ».

  • Bruno said:

    Pareil pour moi.
    Mon histoire vient de se terminer il y a deux semaines.

    Elle avait 17 ans, moi 21.
    Arès un an et demi, elle a enchaîné deux périodes de crise qui duraient quelques jours. Dès qu’elle s’éloignait de moi, en vacances ou chez ses parents à Metz (nous habitons à Paris, mais pas ensemble)

    Fatiguée de tout, je n’ai pas su lui donner, lui montrer tout mon amour. Elle a eu l’impression d’être prise pour une poire pendant ce temps là. J’avais bien géré la rupture, mais apprendre ça m’a dévasté. Je n’arrive pas à me pardonner de l’avoir faite souffrir autant.

    Puis, pendant que j’étais en vacances, j’ai appris qu’elle avait couché avec un autre. Et un coup d’un soir en plus.
    J’étais horrifié, j’ai eu des nausées, plus faim..; Tout ça quoi.
    Je suis revenu du Japon au bout de quatre jours pour aller la voir. J’ai sacrifié mes vacances pour elle, alors qu’on était plus ensemble.
    Nous avons beaucoup parlé de nous, de son geste, du pourquoi du comment de la rupture. Elle m’a tout dit sur la rupture, tout dit sur sa relation avec cet homme. Elle regrette énormément. C’était beaucoup trop tôt pour elle, elle pensait à moi en le faisant disait elle. Je l’ai compris. je l’ai pardonnée, enfin je crois? J’ai mal quand j’y pense, j’ai évidemment une certaine rancoeur quand j’y pense, mais je ne lui en veux pas.
    Je lui en veuc sûrement de ne pas m’avoir parlé assez clairement de ce qu’elle me reprochait quand on était encore ensemble.
    C’est un vrai gâchis pour moi, pour nous.
    Mais aujourd’hui je n’arrive pas à accepter que nous ne sommes plus ensemble. Je fais tout pour la garder à mes côtés, pour ne pas la perdre, elle et son monde. On continue à se voir, le temps pour moi de passer à autre chose. je sais que ce n’est pas la bonne solution. Mais j’ai peur du changement sans elle. Je n’aime pas la voir faire des projets sans moi, et vice versa. Nous continuerons à coucher ensemble. Je sais que ça ne va pas m’aider. Mais au moins elle sera là avec moi, d’un certaine manière. Et qui sait, actuellement, comme je vais trouver du travail, changer d’appartement, bref de vie quoi, elle pourrait revenir vers moi. Mais je n’espère rien d’elle, je la connais elle revient très peu souvent sur ses dires.
    Je dois accepter ça.
    Je vais expérimenter la méthode, en m’y mettant dès aujourd’hui, j’ai toujours aimé la natation, alors direction piscine.
    Je la revois dans une semaine. Je pense qu’on parlera, qu’on sortira, pour nous changer les idées, car elle est également triste d’apprendre à vivre sans moi, qui ai toujours été présent dans ses changements de vie, dans ses mauvais moments, comme les bons.
    Je dois me pardonner mes erreurs. C’est la deuxième fois qu’on me quitte pour cette même raison: Je suis ennuyeux.
    Mon travail sur moi sera ce qu’il sera. Mais je ne ferai plus jamais la même erreur. du moins je l’espère.
    Je veux juste la garder encore un peu, le temps de me changer les idées, car si elle n’est pas avec moi je en suis pas bien, alors autant qu’elle soit là pour me voir changer, même pas pour qu’elle revienne, mais pour que je me sente mieux au fur et à mesure du temps, que je rencontre quelqu’un de nouveaux, une femme comme des gens, que je change de monde à nouveau.
    C’était une amie avant, et j’entends qu’elle le reste.

    Merci d’avoir lu cette histoire, fraîche pour moi, que j’ai encore besoin de digérer.

    Bruno

  • Julien (author) said:

    Bonne chance Bruno! N’oublie jamais que ces histoires font grandir!

  • Serge said:

    Bonjour à tous,

    J’ai juste un petit message d’espoir pour les personnes qui lisent ce forum. Un peu plus haut (le 7 mars) j’écrivais comment j’étais désespéré à l’idée que mon ex aille couché avec d’autres hommes. Aujourd’hui, je pense encore à lui chaque jour, à plusieurs reprises, mais j’ai accepté la situation et depuis ce moment là, les choses ont commencées à mieux aller.
    Ça me soulage à chaque fois de me répéter que j’accepte ce qui se passe et comme ça doit se passer et je prends les choses comme elles viennent sans les forcer.

    Je sais au fond de moi qu’un amour qui fait mal n’est pas sain et que le fait que nous soyons séparés aujourd’hui me mets sur la route de la guérisson, la seule route où je serai vraiment libéré et où ma vie reprendra tout son sens.

    Selon moi, la clef se cache dans l’acceptation de tout ce qui arrive y compris que l’on a été obligé de se choisir…ce qui n’est pas facile quand notre confiance et notre estime est pas à son meilleur.

    Un biscuit chinois cachait ce message quelques jours après ma rupture:
     »Nature, temps et patience sont les trois grands guérisseurs »

    Plasdopake

  • Emeline said:

    « La réussite n’est pas toujours une preuve d’épanouissement, elle est souvent même le bénéfice secondaire d’une souffrance cachée » Boris Cyrulnik

  • Faustine said:

    La rupture que je dois surmonté, ne date que d’hier. C’est la première qui aura eu de l’importance pour moi, c’est la première où je ne suis pas celle qui s’en va.
    Je n’ai jamais cru que l’homme avec qui j’étais était l’homme de ma vie. Je n’ai jamais cru que tout ça serait éternel. Mais la douleur reste la même, car avant ça je n’ai jamais réussi à m’attacher à qui que ce soit. On peut appeler ça un premier amour, en fait.

    Il y a quelque mois, j’étais tombée sur ce site, sur vos articles. Et je les avais gardé précieusement de côté me disant qu’ils m’aideraient quand le moment viendrait. Aujourd’hui je les ai lus, j’y ai réfléchi et vos écrits me donnent envie d’arriver à ça. Passer à autre chose, apprendre à vivre sans ces habitudes qu’on aimait, en retrouver d’autres. Je suis très entourée par mes amis, cela est une grande chance, mais vos articles m’ont donné quelque chose que j’avais peur de perdre, la confiance.

    Alors, je voulais simplement vous dire merci :).

  • Mélanie said:

    Bonjour,

    cela fait plus d’un mois que mon copain et moi nous sommes séparés. Après 5 ans d’une très belle histoire, je sentais que c’était la fin et je voulais l’éviter… Un jour après avoir passé les oraux d’un concours important, je lui ai dit que l’on devait se quitter. Il a acquiescé et avons beaucoup pleuré. Depuis j’ai ressenti toutes sortes d’émotions: motivée au début par la réussite de mon concours, je suis beaucoup sortie, j’ai vu des amis, j’ai fait des choses que je ne faisais pas avec lui, mais il a voulu qu’on se revoit et après cette entrevue ma « condition » s’est dégradée.

    Je lui en ai voulu au début, d’avoir gâché ce que nous avions, puis après l’avoir revu je me suis dit que tout était encore possible, qu’on pouvait sauver notre couple mais lui m’a dit qu’il avait besoin de temps. Ne comprenant pas cette requête je préfère me dire que c’est bel et bien fini et tenter de tourner la page… J’espère que le temps m’y aidera, je pense à lui tout les jours et il est dur de se séparer d’une personne qui a fait un si long chemin avec nous.

    Votre article me donne envie d’avance en voyant la vérité en face, et en me concentrant sur moi ainsi que sur l’énergie positive que cette rupture peut produire. Je commence une nouvelle vie puisque j’entre dans la vie active, je deviens professeur. Cela fera partie de mes projets : faire mon métier au mieux, m’épanouir et faire aimer l’histoire à mes élèves. Je pense reprendre le sport aussi! Je verrai bien….

    En tout cas merci pour cet article, il donne du courage!

    Mélanie.

  • fifi said:

    J’ai lu votre article et tout cela est tellement vrai.
    Mon histoire est tellement ridicule. A 35 ans, je suis mariée et j’ai rencontré mon mari très jeune, il y a des hauts, des bas mais toujours beaucoup de respect. Nous avons 2 enfants, tout pourrait aller parfaitement.
    Pourtant, il y a 5 ans j’ai changé de travail et rencontré un homme, mon chef, et très vite je me suis attachée à lui, j’ai donc démissionné et retrouvé du travail, mais cet homme, très infidèle à continuer à venir me voir, et nous avons commencé à avoir une relation. Chose qui était pour moi impossible, trahir mon mari, sa femme, je n’imaginais même pas que ça pouvait arriver.
    Malheureusement, j’avais beaucoup de sentiment, il a voulu que je quitte mon mari et je ne peux pas, ne le veux pas sans doute.
    Nous avons donc coupé les ponts mais je garde beaucoup de sentiments pour lui. Alors à chaque fois quand il revient vers moi, je lui réponds au téléphone, je ne veux plus le voir car je sais aussi qu’il a une autre maitresse à qui il dit aussi qu’il l’aime.
    Bref comme je vous le disais un truc de fou et moi si forte d’habitude et bien je me laisse attendrir, le comprends.
    Sauf que là j’ai envoyé un mail à lui et à sa nouvelle maitresse (et il a aussi une femme que je plains)
    Je ne comprends pas pourquoi cet homme revient vers moi, et pourquoi moi je lui réponds, j’avais trouvé la force, retrouver l’envie de m’occuper mieux de mes enfants même si je suis quand même une bonne maman.
    Aujourd’hui, j’ai bien du mal à me bouger et malheureusement je n’aime pas le sport, heureusement nous avons beaucoup d’amis à qui je n’ai rien caché et qui ont été là pour mon mari et moi.
    Aujourd’hui, j’ai effectivement envie de l’oublier et pourtant j’ai aussi envie de le massacrer, pour tous ces mensonges.
    Et comme je réfléchis beaucoup, je sais parfaitement que ce sont vos conseils que je dois suivre mais c’est clairement pas facile.
    J’ai l’impression d’avoir été idiote et je ne me comprends pas moi même.

  • sam said:

    Deux ans et demi de relation passionnelle. L’homme de mes rêves, l’amour de ma vie. Malheureusement il était marié. J’étais folle amoureuse de lui. Lui Plus de 20 ans de mariage. 3 grands enfants. Une vie que l’on ne quitte pas en claquant dès doigts. J’étais condamnée d’avance. Notre rupture m’a détruite. Je vis avec 10000 questions et tous mes regrets. Je ne me reconnais plus. La vie, l’envie me quitte et je me bats chaque seconde pour ne pas en finir. J’ai dès bouffées de l’ancienne moi qui me prennent les tripes. J’ai mal en permanence et le désespoir ne me lâche pas.
    Je rêve d’y arriver. De m’en sortir. Plus forte pour affronter la vie. Et ne plus jamais sombrer dans l’enfer ou j’habite actuellement. Vos témoignages m’en donnent l’envie. Je n’ai pas le choix. Il le faut. Pour toutes les belles choses qui me restent à vivre. J’ai encore le goût de ça. Même si j’avance à reculons.c’est dur. Terrifiant.
    Mais vous renforcez mon besoin d’y croire. Merci.

Donnez votre avis!

N'hésitez pas à donner votre avis ou à partager vos émotions ci-dessous. Vous pouvez aussi ajoutez un rétrolien sur votre site.