Home » Changement et accomplissement

Une vie sans télévision?

18 août 2010 22 440 views 21 Comments

NOTVDepuis maintenant près d’un an, ma consommation télévisuelle s’est terriblement amoindrie. Non pas que je ne me délecte pas d’un bon film de temps à autre ou qu’il ne m’arrive pas d’ingurgiter une saison de Dexter ou Lost en deux semaines, mais quasiment plus rien de tout cela ne se fait via le réseau hertzien. Mes zappings quotidiens ont quasiment disparus et mon téléviseur ne me sert plus de bruit de fond quand je passe une soirée seul chez moi. Je n’ai jamais été un vrai accro à la télévision, mais j’avais, au même titre que beaucoup d’entre nous, la zappette facile, m’entrainant à passer quelques heures chaque jour devant mon écran à regarder un peu tout ce qui pouvait se présenter à moi. Beaucoup paraissent aujourd’hui impressionnés, ou simplement curieux du fait que je puisse vivre quasiment sans télévision sans que cela ne me gène. Pourtant, avec le recul, je n’ai pas le sentiment d’avoir manqué quelque chose en réduisant sévèrement mon temps devant le petit écran. Au contraire, l’intérêt de ma vie a fait un bon en avant significatif! Cela justifiait bien l’écriture d’un petit papier explicatif des avantages d’une vie « sans télé ».

Regarder la télé, c’est ne pas faire autre chose – Très concrètement, un français possédant la télévision la regarde en moyenne entre 3h30 et 4h00 par jour chaque jour de la semaine. Soit l’équivalent de près de 55 jours chaque année. Juste à titre informatif, je vous rappelle que l’ensemble de nos congés annuels représente 35 jours en moyenne et en incluant nos chères RTT. Si l’on enlève vos 8 heures de sommeil bien mérité chaque nuit, on peut considérer que vous passez près d’un quart de votre année devant la télévision. Assez troublant n’est-ce pas ? Surtout quand on commence à compter le nombre de personnes qui passent leur temps à dire qu’elles n’ont jamais le temps de rien faire de leur vie et qu’elles n’ont jamais le temps de profiter de leurs week-ends et congés ! Quoi qu’il en soit, Imaginez vous un instant utiliser ce temps pour vous épanouir dans la vie. A titre personnel, réduire considérablement ma consommation de télévision m’a notamment permis :

  • De passer 1 heure chaque jour à jouer d’un instrument
  • D’écrire un article par semaine pour Worldemotions
  • De manger 3 soirs supplémentaires par semaine avec des amis
  • De partir en week-end de manière plus régulière

Au jour le jour, cela ne parait pas grand-chose, mais au bout de six mois, les résultats sont énormes. Rappelez vous que tout n’est qu’une question de comportement : vous devez apprendre à ne plus planifier une soirée sur la base des programmes qui vous intéressent (ah non, le vendredi c’est secret story !) mais à ne regarder celle-ci que lorsque vous n’avez rien pu prévoir d’autre (ce qui soit dit en passant n’arrive qu’assez peu). Si on y réfléchit, tout est fait pour paraitre immanquable à la télévision. Arrêtez donc de vous laissez pas porter par ce flux incessant d’épisodes suivants à rebondissement ou de directs qui n’arriveront qu’une fois dans votre vie. Votre vie elle, elle n’arrive vraiment qu’une fois !

La télévision ralentit votre cerveau - Ne vous êtes vous jamais surpris affalé sur votre canapé à regarder un programme de télévision sans trop savoir depuis combien de temps vous vous trouviez la et sans pouvoir réellement dire ce qu’il racontait ? C’est une des propriétés de votre poste favori : permettre à votre cerveau de se mettre en veille pendant que vous végétez dans un fracas interminable d’images et de sons. La télévision nourrit une passivité qui finit par entrainer un désinvestissement général de la vie réelle et de ses enjeux, de ses luttes. Notre cerveau s’habitue à observer le monde et perd toute conscience de sa capacité à l’influencer. En découle le nombre phénoménal de personnes les yeux rivés sur les documentaires de Nicolas Hulot ou Yann Arthus Bertrand, commentant avec jalousie la beauté de paysage dont ils ne se rendent pas compte qu’ils leur sont très souvent accessibles. Sous le masque des émotions qu’elle procure, elle n’est finalement qu’un moyen de préparer l’extinction de notre sens critique. C’est d’ailleurs ce que confirmait Patrick Lelay il y a quelques années en évoquant que la réalité de son métier n’était que de vendre du temps de cerveau disponible aux publicitaires. En diminuant significativement ma consommation de petit (pas si petit que ca remarque) écran, j’ai l’impression de retrouver un jugement face au monde qui m’entoure, d’être capable de remettre en question ce qui m’est raconté, d’avoir accès à un tas d’autres moyens d’envisager ma vie. Une bouffée d’oxygène !

NOTV2La télévision vous fait vivre par procuration - Le nombre d’heures passées devant le petit écran par un français moyen finit par lui donner l’impression qu’il vit dans une réalité, que son poste est un accès privilégié au monde et aux multiples émotions qu’on peut y vivre. J’irais même plus loin, pourquoi sortir vivre une vie que l’on trouve finalement trop moyenne alors que l’on peut en quelques heures de télé réalité (le terme télé réalité est à ce titre tellement parlant) vivre les larmes, les rires et les accrocs d’un groupe de personnes à la vie tellement… Je ne trouve pas le mot, c’est bien la que le bas blesse. Pourquoi trouvons nous passionnant la vie d’un groupe d’individus tout aussi « moyens » que nous le somme devant notre poste ? Probablement parce qu’ils sont « dans le poste ». A force de séries à rebondissements, d’histoires d’amour passionnantes, on en oublie que ces choses la sont bien différentes, et tellement meilleures dans la réalité. On finit par vouloir ne vivre un baiser que si il est accompagné de la bonne musique, du bon éclairage, et des mêmes rebondissements que dans notre série préférée. En d’autres termes, on ne cherche plus à vivre sa propre vie et à réaliser ses rêves, on préfère calquer la vie scénarisée de nos « héros » favoris. En éteignant votre poste, vous finirez par réaliser à quel point il est captivant de devenir acteur de sa propre vie et d’être le maître de son scénario.

La télévision va dans le sens inverse du développement de votre personne – Il n’est probablement pas abusé de considérer qu’une grande partie des programmes de télévision diffusées à ce jour (hors films, et sur les chaines généralistes les plus regardées) vont à l’encontre de votre épanouissement personnel. En regardant de près quelques émissions à grand succès, on découvre rapidement que les valeurs mises en avant sont en général le désir, la jalousie, la fierté, la violence ou encore le manque d’ouverture envers les autres. Quelques exemples que vous connaissez probablement mieux que moi :

  • Secret Story, ou comment TF1 peut arriver chaque année à trouver plus bas que l’année précédente. Cet année, on tape très fort avec des secrets qui vous de manière évidente vous apporteront beaucoup : untel est hermaphrodite, untel s’est échappé d’une secte. Au delà de ces points, secret story c’est surtout la mise en avant permanente d’un groupe d’êtres imbus de leur personne (principalement de leur physique), passant leur temps à se chamailler et à se jalouser faute de n’avoir rien de plus intéressant à faire.
  • Greg le Millionnaire, l’émission qui a révélé l’auteur du fameux « je suis dur de partout ». L’idée : démontrer en une douzaine d’épisode que les filles pouvaient s’intéresser à lui parce qu’il était riche et musclé mais perdraient tout intérêt une fois la vérité rétablie. Au final, une pluie de coups bas et de jalousies pour pas grand-chose.
  • La nouvelle Star, ou comment te dire de manière encore plus sarcastique que tu es un nul ? Les premières semaines de cette émission sont un ramassis de pauvres individus lambda venus tenter leur chance dans les chansons et qui se font rembarrer par un jury de personnalités. Je sais, je m’attaque à un mythe tant cette émission fait découvrir des « talents monumentaux » chaque année… au fait, quelqu’un peut il me donner le nom des deux ou trois singles sortis par les gagnants des trois dernières années ?
  • Téléfoot (ou toute autre émission de débats sur le football) ou comment parler pendant 50 minutes pour ne dire absolument rien. Ces émissions sont un véritable défilé d’écorchages de la langue française (merci Franck Ribéry), d’informations sans aucun intérêt (les bleus sont arrivés à Clairefontaine à 10h25 ce matin et ont déjeuné des pâtes au gruyère) au cours duquel on cherche à nous faire comprendre que rien au monde n’est plus important que le foot.

Au delà de la masse, il existe bien entendu des émissions positives qui vous aideront à vivre mieux et plus épanouie. L’important tient donc dans les choix que vous réalisez et dans votre capacité à ne pas vous laisser entrainer par les joies du zapping compulsif. Réfléchissez bien lorsque vous décidez de regarder un programme donné : vous sentez vous dans un état d’esprit positif, près à passer à l’action ou ne ressentez vous rien de particulier, ou juste un malin plaisir à vous moquer et rire du malheur des autres ?

La télévision vous coûte (un peu) d’argent – Et non, je ne vais pas vous expliquer que la télévision consomme de l’électricité et que l’électricité coûte cher (à titre indicatif, pour une heure de d’utilisation d’un téléviseur plasma 117cm, vous dépensez 2 centimes d’euros d’électricité, soit 25 euros par ans pour un français moyen). Non, l’avantage lorsque l’on réduit son temps passé devant un téléviseur, c’est qu’on ingurgite beaucoup moins de publicités et autres messages subliminaux en tout genre. Il est prouvé qu’a niveau de revenu égaux, les personnes regardant le plus la télévision avaient des aspirations matérielles bien supérieures. Si vous y réfléchissez à deux fois, une partie des choses que vous achetez vous ont été suggérées par une publicité. Je ne suis pas de ceux qui pensent qu’il ne faut plus rien acheter pour être heureux, et que chacun de vos achats compulsif n’est que le pendant d’un terrible malheur ancré au fond de vous. En revanche, je pense qu’on ne peut être que plus heureux si l’on peut se permettre d’économiser inconsciemment un peu d’argent pour le dépenser dans des choses qui nous tiennent réellement à cœur. En n’achetant plus 3 shampoings par mois parce que la nouvelle publicité de Kerastase est encore meilleure que le spot L’Oréal, vous garderez dans votre poches quelques précieux billets à qui vous trouverez rapidement un but plus louable !

Qu’est ce qui peut changer dés demain dans votre vie ? – Moins on regarde le petit écran, moins on en ressent le besoin. Internet remplacera aisément vos besoins d’information quotidiens et vous fournira toutes les séries ou films qui vous intéressent réellement a des prix de plus en plus bas. En parallèle, il existe une infinité de choses qui pourront combler le temps que vous aurez libéré dans votre vie de tous les jours. Quelques exemples à prendre en considération :

  • Faire du sport
  • Sortir avec vos amis
  • Lire
  • Ecrire un blog ou tenir un journal
  • Refaire votre deco
  • Monter votre micro-entreprise
  • Vous consacrer à l’une de vos passions
  • Etc.

Si vous n’êtes toujours pas convaincus de vouloir réduire le temps que vous passez devant la télévision mais que cet article vous a interpellé, pourquoi ne pas vous donner un mois pour essayer. Soyez stricte avec vous mêmes pendant ce laps de temps, Rien ne vous empêche de revenir à vos habitudes après 30 jours si vous n’y avez trouvé aucun intérêt.

Ju

Si cet article vous a été utile, donnez nous un coup de pouce en le partageant le avec votre entourage en utilisant les liens ci dessous

21 Commentaires »

  • Alexis said:

    Le plus gros problème c’est de savoir avec quoi remplacer la TV.
    La plupart la regarde car ils n’ont rien de mieux à faire. Ca occupe un temps de cerveau disponible, c’est devenu un automatisme.

    Je pense vraiment qu’a partir du moment où tu sais ce que tu veux faire réellement de ta vie, que tu as des projets, les mauvaises distractions s’envolent. Et tu redécouvres les plaisirs simples.

    Et puis y’a Arte ;)

  • Olivier said:

    Bravo Ju pour cet article et le message qu’il communique :)

    Il y a 2 ans et demi, j’ai fait le choix d’arrêter complètement la télévision. J’ai simplement jeté mon poste de télé, je n’aime pas la demi-mesure ;)
    Tout ce que tu dis est vrai, pour moi ce n’est « que du bonheur ».
    J’apprécie en particulier le recul positif que cela donne sur le conditionnement social propagé par ce média.

    J’ironiserais en disant que je suis devenu fan du feuilleton de ma vie.

    Olivier

  • Jean-Philippe said:

    Merci pour cet excellent article ! Cela fait des années que je ne regarde plus la télé maintenant et je confirme, on se porte très bien sans !

    Souvent des personnes me demandent comment je me tiens au courant de l’actualité et je leur réponds que je ne me tiens pas au courant. J’ai noté que si l’information est importante, elle trouvera toujours son chemin jusqu’à moi. Donc, ne plus regarder la télé permet de filtrer toutes les mauvaises nouvelles que l’on nous sert à longueur de journée sur le petit écran. On voit alors son existence d’une manière différente et on peut se consacrer, comme le dit Alexis, à des projets qui nous tiennent à cœur et que l’on reportait… par manque de temps. ;)

  • MaxR de Maxadi said:

    J’avais écrit un article similaire sur mon expérience après avoir passé un an sans tv : http://www.maxadi.com/efficacite/1-an-sans-tv/

    Mon article était beaucoup moins long, et surtout il n’offrait pas toutes les statistiques croustillantes comme ici.

    Pour répondre à Alexis, ne pas savoir quoi faire pendant le temps qu’on consacrait à regarder la tv est une fausse excuse. Sans le vouloir, face au ‘vide’, on trouve automatiquement de nouvelles choses à faire.
    Ce serait un peu comme dire que les fumeurs n’osent pas arrêter de fumer car ils ne savent pas comment meubler les 6 minutes nécessaires pour griller leur cigarette.

    La télévision ne favorise pas l’imagination. Toutefois, on ne perd pas ses capacités complètement, et l’imagination revient assez vite par la force des choses. Il ne faut donc pas s’inquiéter par rapport au ‘vide’ que l’absence de télévision pourrait créer.

    Amicalement,

    MaxR

  • www.fuzz.fr said:

    Une vie sans télévision? | WorldEmotions…

    Pourquoi j’ai volontairement limité mon temps passé devant la télévision et pourquoi je pense que vous gagneriez beaucoup à faire de même? Les réponses à ces questions sont ici…

  • Delphine said:

    Salut Julien,
    Je partage ton avis sur la non-nécessité de vivre avec une télé !
    Quand je suis partie vivre à Paris ya 5 ans, j’avais que mon ordi avec moi, et franchement, la télé ne m’a jamais manquée.
    ça m’a permise de passer plus de temps avec mes amis, de m’abonner à UGC, et même pour regarder des matchs de foot, on allait dans des bars, beaucoup plus convivial, et puis en plus on se fait servir à boire ! ^_^
    Merci pour ton article en tout cas, qui renforce mon idée que la télé ça sert à rien…et qu’il faut prendre plus de temps pour moi-même et pour les gens que j’apprécie !!!

  • fraZck said:

    Excellent article ! Abandonner la télé, pour moi, je ne pense pas qu’il y aurait de problème (même si je la regarde tout de même assez souvent, mais en choisissant mon programme). Le plus dur (ça n’engage que moi ;-) )est de convaincre le reste de la famille. As-tu une expérience là dessus ?

  • Seb said:

    Voilà donc un magnifique article ! (Au point que je l’ai imprimé pour le garder avec moi). Ce petit détail fait sûrement la différence entre les gens.

    Cependant, se passer de la télé ne suffit pas pour moi (mais je vais tenter le défi d’un mois). Pourquoi ? Parce qu’il y a quelque chose de pire que la télé : Le net ! Et oui, il y a eu des moments dans ma vie où je n’ai pas eu de télé mais pourtant j’ai été abreuvé par sa soeur jumelle qu’est Internet. Je pouvais passer des heures à « zapper » sur Youtube ou passer de sites en sites grâce à la puissance des liens hyper-textes.

    La question que je te pose alors ? Comment se passer d’Internet quand on a besoin de son ordi comme outil de travail ? (Couper le net n’est pas la bonne réponse :) Imagine que ma nouvelle activité soit de faire un blog ou alors je dois envoyer un CV ?)

  • 25 moyens pour sortir de votre zone de confort | WorldEmotions said:

    [...] pas la télévision pendant un jour, une semaine ou un mois (voir par ailleurs l’article « une vie sans télévision [...]

  • 25 moyens pour sortir de votre zone de confort | The Life List said:

    [...] pas la télévision pendant un jour, une semaine ou un mois (voir par ailleurs l’article « une vie sans télévision [...]

  • Ouistitis said:

    Yesss ! On n’est pas tout seul ! *\o/*

    Ca fait une bonne vingtaine d’années que j’ai viré la TV de ma vie, et ce n’est pas demain la veille que je vais changer d’avis.

    Le déclic ? Le matraquage médiatique de la guerre du Golfe en 1990, avec la flopée de mauvaises nouvelles, pubs et autres émissions à la noix. Et pour reprendre quelques paroles de Matmatah dans la Complainte de Fanch : « C’est la seule à parler quand viennent les amis. » Grrr…

    La vie ? Je la vis, plutôt que de regarder les autres la vivre. Je fais aussi des économies car je n’ai pas ENVIE de toutes ces choses matérielles présentées par la pub. C’est tout bénéf !

    L’actualité ? Comme j’ai lu dans un commentaire plus haut, l’information fait son chemin toute seule. :))) Et au moins, je garde le moral !

    On passe pour des extra-terrestres, mais ça vaut vraiment le coup. Les meilleures années de ma vie auront été vécues en son absence.

    Trouvés sur le net (http://bit.ly/yHvkwx) :
    - « Turn off TV, turn on life. »
    - « Eteignez la TV, allumez votre vie. »
    - « Eteignez la TV, allumez votre cerveau. »

    Maintenant, il ne faudrait pas tomber dans le piège de remplacer ces précieuses heures gagnées devant un autre écran…

    Bravo pour cet article !

  • – 25 moyens pour sortir de votre zone de confort - The Life List said:

    [...] pas la télévision pendant un jour, une semaine ou un mois (voir par ailleurs l’article « une vie sans télévision [...]

  • Tijraph said:

    Je tombe sur cet article et je me rends compte que nous ne sommes donc pas si isolés que celà les sans télé!
    Celà fait 2 ans que nous vivons sans elle et ma foi je ne m’en porte pas plus mal.
    Je me rends compte que beaucoup de personnes ne tournent qu’autour de cà « Tu as fait quoi hier soir? – j’ai regardé secret story… » Même si je suis souvent sur internet quand j’écris sur les forums ou les blogs je me renseigne un minimum sur les études qu’il y a eu en fonction du sujet et au final internet, même si c’est un écran, me fait apprendre plein de nouvelles choses.
    Ok j’ai apprit que le Prince allait être papa 3 jours après les autres mais après tout ce n’est pas un copain à moi!

  • Fanny said:

    J’ai 28 ans et cela fait bientôt 5 ans que je vis sans télévision. En étant gamine, je ne la regardais quasiment jamais, je dessinais plutôt ou apprenais le tricot et le crochet. Je possède un ordinateur portable, une radio et un iPhone: je pars sur le principe qu’on ne peut pas tout avoir.

    Durant une période, j’ai même fait sans télé ni internet ni téléphone portable: les gens me prenaient pour une folle :-)

  • Helmi said:

    Alexis du premier commentaire j’ai un truc à te dire, tu dis : « La plupart la regarde car ils n’ont rien de mieux à faire » il y à toujours mieux à faire que la télé je pense pas que les gens regardent la télé parce qu’il y à rien de mieux à faire ou du moins il le pensent certainement consciemment mais dans l’inconscient c’est autre chose.

    La télévision à su, depuis son apparition, être l’objet de convoitise, l’objet high-tech par excellence pour finir par devenir un objet commun à quasiment tout être humain (la risée est sur celui qui n’a pas de télévision), avoir une télé de nos jours c’est devenu quasiment un droit tel que la liberté en faite non, la télé a remplacer la liberté, tu te crois libre parce que tu regarde ce qui t’entoure mais la liberté c’est pas regarder c’est vivre.

    Le fait est que les gens ont pris la télévision comme une façon de s’échapper même si il ne l’avouent pas ni à sois même ni aux autres mais c’est exactement le même principe que ceux qui jouent aux jeux vidéos accrocheur tel que world of warcraft (dont j’étais accroc) c’est le même principe on vous donne toujours des choses à voir, des choses à accomplir « par procuration » alors que réellement ces choses ne vous apportent rien de bon.

    Se débarrasser de sa télé est très osé mais aussi très intelligent, mais il demande d’abord une chose très importante, c’est le courage parce que arrêter de regarder la télé au début va vous pousser à regarder ce qui passe à la télé sur internet, et croyez moi sur internet ce n’est pas moins choquant que devant la télé et vous êtes généralement seuls donc plonger dans ce feuilleton ou cette série ou télé réalité alors que devant la télé vous étiez bien souvent accompagner ce qui laissait place à la discussion, attention donc de ne pas remplacer l’un par l’autre mais bien de réduire les deux au maximum et profiter des joie simple de la vie.

    J’ai encore une télévision c’est que j’habite encore chez mes parents et la jeter serais pour moi la fin de ma vie (lol), je n’ai qu’un ordinateur ou je m’attèle à débattre sur tout un tas de sujet et je peut débattre pendant des heures, l’essentiel reste de se trouver une activité enrichissante à mettre à la place de la télé ça peut être du sport, de la musique, des débats (comme moi), des sorties, éduquer ses enfants … …

    Bien à vous

  • Gzayel Mourad said:

    il était une fois…nos grandes méres nous racontaient des histoires.Nous les écoutions avec attention et nous imaginions les choses et les visages et personnages…c’étaient formidable et notre imagination elle méme était trés vaste.
    la télé a fermé cette porte des histoire que nos grandes méres racontaient..

  • Orhan said:

    Bonjour,
    très bon article et très complet. Le temps est précieux et comme expliqué dans cet article la télévision – entre autres – dévore celui ci.

    Je me trouve moi même dans une situation où il faut que fasse un choix. J’ai 15 ans, suis en seconde et à cet âge le  » web « , la télévision, les réseaux sociaux sont très présents, et ceux qui n’ont pas ces  » outils  » sont souvent considérés tels des personnes âgées ou bien des asociaux. Cependant je ne m’apprécie pas en tant que tels. J’ai bien à ce jour accès à la télévision ainsi qu’à internet, et je passe souvent du temps à regarder des vidéos stupides, à m’éterniser en regardant la télévision, alors même que m’attendent des choses plus importantes. En outre, les résultats scolaires en pâtissent souvent, et cela est aussi une motivation pour abandonner tout.

    A ces motivations se greffent aussi des obstacles. En effet la télévision et le web ne sont entièrement néfastes. Je me demande alors comment vais je faire ma recherche sur la biographie de Voltaire sans internet, ou encore comment me tiendrai – je au courant des informations? Une agglomération de questions se posent alors pour moi. Car j’ai une particularité, je ne sais pas tirer le bon du mauvais. Certes cette notion peut paraitre abstraite, c’est pourquoi je vais vous donner deux exemples concrets.

    1 – Je vais sur internet pour faire une recherche. Jusqu’ici rien de malsain. mais internet est fait pour que vous ne le lâchiez pas, pour qu’une addiction se crée. Mais revenons à l’exemple. Voici que s’affiche un lien. De nature curieux, je clique et je me retrouve sur une page avec d’autres liens et pour ne pas laisser une miette de ce repas, je dévore tous ce qui passe sous mon nez, à savoir je lis toutes les pages qui me sont présentées. Mais ma recherche n’avance pas et celle ci passe dans ma tête comme quelque chose qui peut bien attendre plus tard.

    2 – BFMTV est une chaine d’information en continu et est pratique pour être au courant des diverses actualités. Ayant soif de connaitre comment bouge le monde, j’allume la télévision et je commence à regarder les informations. Au bout de 30 minutes, là où je devrai cesser de regarder la télévision je continue, tout simplement du faut de la proximité de la télécommande et d’une sorte de flemme de bouger.

    Pour finir, je voudrais dire que je combat mes addictions et j’invite tous le monde à faire de même, même si c’est dur. Par exemple, ancien addict des jeux vidéos, j’ai vendu ma console, puis je me suis désinscris de Facebook, et cela me permet de m’épanouir davantage et de pratiquer d’autres activités.

    J’espère que quelqu’un me répondra et peut être entendra mon appel à l’aide, et me guidera un peu plus sur le chemin de la désintoxication, sur ce je vous quitte et je me tiens au courant si une personne daigne me répondre,

    bien amicalement,

    Alexis

  • Ouistitis said:

    Bonjour Alexis.

    Cette prise de conscience est une très bonne chose. Comme tu dis, ce n’est pas facile de rester concentré sur sa recherche. La tentation et la curiosité nous pousse toujours à cliquer ou à zapper pour aller se disperser.

    Pourtant, on a souvent besoin d’utiliser ces outils parce que le net a remplacé une bonne partie des courriers postaux, services téléphoniques et autres : les impôts, la sécu, la banque, les recherches d’emploi, etc. Difficile de faire sans internet aujourd’hui.

    Après, c’est une question de modération. Peut-être que la solution est de se fixer un objectif du style : 20 minutes pour trouver les infos recherchées, et à la fin, on éteint le PC (ou on coupe la TV une fois l’émission terminée).

    Pour ma part, entre le travail, les enfants à élever, la lecture, la famille, les amis, les promenades dans la nature, sans oublier les corvées, il ne reste vraiment plus de place pour l’ennui ! De plus, je résiste mal à l’appel du soleil lorsqu’il daigne pointer le bout de son nez. Cette année, ça compte ! :D)))

    Bon, j’avoue surfer de temps en temps juste pour le fun et regarder un DVD tous les 36 du mois.

    Bonne désintox ! ;)))

  • Gisèl said:

    personnellement, je vie sans TV, et je suis plus heureuse, j’aime l’article ♥.

  • marjorie said:

    Bonsoir à tous !
    Merci beaucoup pour ce très bon article.
    La télé crée un conflit chez moi en ce moment…En couple avec 2 jeunes enfants, j’ai déclaré la guerre à mon conjoint après avoir eu des réponses sur de multiples questions que je me posaient à propos de l’influence néfaste de la tv auprès des enfants.
    Et je pense que les enfants mis à part, je suis entrée dans une phase de ma vie où je ne supporte plus la télé, en général. Elle trône en plein milieu du salon de notre petit appartement, elle est l’élément principal et incontournable que mon ami allume comme un automatisme…en bruit de fond…
    Rentrant de 5 jours à la neige sans télé, où grâce à cela je me suis sentie étrangement LIBRE, je ne supporte plus d’avoir cette télévision, grand écran bien sûr, qui tourne quasiment en boucle…
    Mon ami dit « avoir besoin » de la télé, me trouve castratrice lorsque je l’éteins.
    Comment convaincre son ami addict que la télé aliène et rend idiot ? Certes, je ne peux pas l’obliger à l’éteindre, mais lui ne doit-il pas non plus arrêter de mon l’imposer? Regarder la télé étant la norme aujourd’hui, pourquoi est-ce celui ou celle qui veut l’éteindre qui divague? Merci de vos conseils !

  • Hugo said:

    Bonjour Alexis,

    Félicitations pour ton article qui me décide pour de bon à arrêter. (On dirait que je parle de la cigarette ;) )
    Et j’ajoute que je suis très agréablement surpris par la qualité des commentaires.
    Des messages sans faute d’orthographe (eh oui on en est là…), qui parlent bien du sujet et pas d’eux; et surtout apportent quelquechose aux autres.
    Tu dois avoir des lecteurs intéressants :)

Donnez votre avis!

N'hésitez pas à donner votre avis ou à partager vos émotions ci-dessous. Vous pouvez aussi ajoutez un rétrolien sur votre site.