Home » Changement et accomplissement

6 conseils essentiels pour lancer votre (micro) entreprise

1 juillet 2010 7 873 views 3 Comments

conseils succès

Ca y’est! Vous avez la motivation pour vous lancer dans le grand bain de l’entrepreneuriat, afin de dégager suffisamment de revenus pour accomplir l’ensemble des rêves de votre vie? Vous avez une idée géniale en tête (si vous n’en avez pas, lisez dés maintenant le guide des personnes inspirées en attendant d’autres articles sur les méthodes que j’applique pour générer des idées). Cependant l’idée ne suffit pas, il est essentiel pour tout auto-entrepreneur de ne pas foncer tête baissée. Heureusement, worldemotions est la pour vous donner 6 conseils essentiels afin de vous simplifier la vie et d’éviter certaines erreurs récurrentes. Ces conseils ont fait leur preuves, ne les prenez pas à la légère et vous foncerez tout droit vers le succès :

  • Ne faites pas compliqué quand on peut faire simple : mon conseil serait à ce titre de se focalisez sur le commerce en ligne (vendre d’une produit que vous avez inventé, revente sous License, distribution, etc.) ou les services (coaching, formation, consulting, maître de conférences, etc.). Non pas qu’il soit impossible de faire des affaires en dehors de ces deux domaines, mais ils figurent parmi les modèles les moins contraignants à mettre en place. Une TPE à succès ne doit surtout pas être truffée de complications et d’investissements massifs. Pas questions de parler de baux commerciaux, d’actifs lourds, de modèles de business extrêmement tordus et incontrôlables.
  • Focalisez-vous sur une niche de marché (produits ou services destinés à une catégorie particulière de personnes, produits et services en nombre limités, etc.). Votre objectif n’est pas de faire des millions, si j’avais une recette magique pour le faire je l’aurais partagée avec plaisir mais j’estime que cela demande trop de génie ou de chance pour en faire une recette. Il est donc hors de question d’aller attaquer les plates bandes des immenses conglomérats qui ne se généraient pas pour vous écraser comme vous vous débarrasseriez avec vice d’un moustique tentant de consommer une tout petit peu de votre sang. Choisissez des niches de marché très ciblées auxquelles ils n’auront même pas la volonté de s’attaquer. Cela aura par ailleurs l’avantage de faciliter le ciblage (et donc l’efficacité) de votre marketing, nous y reviendrons par la suite.
  • Testez plusieurs idées : Ne vous lancez pas tête baissée avec insistance dans la première idée qui vous passe par la tête. L’avantage d’avoir un modèle simpliste, c’est qu’on peut facilement en changer sans y perdre la face. Apprenez à tester le potentiel de vos idées avant de vous lancer : faîtes une étude de marché réduite auprès de votre cible, testez l’attrait de votre segment en utilisant des outils comme Adwords de Google (qui permet de connaitre le nombre de recherche d’un mot clé précis au cours des mois précédents), ou testez son potentiel en lançant une précampagne de marketing sur Google (je détaillerais ces deux derniers outils dans un article à venir). Il existe une multitude d’outils permettant de pré-tester une idée qui vous éviterons de vous lancer à maintes reprises sur des business au potentiel quasi-nul.
  • Maitrisez votre marketing : le principe fondateur de ce que vous faites reste le même quand il s’agit de marketing, il faut faire simple et efficace. Hors de question de dépenser des centaines de milliers d’euros pour vous faire connaitre en diffusant un spot publicitaire de 30 secondes entre deux épisodes des experts sur TF1. Vous vendez un produit ou service qui n’intéresse qu’une part restreinte de la population, il est donc impératif de :
    1. Connaitre le profil de votre clientèle type
    2. Savoir quels sont les messages qui ont une influence sur ce profil de clients (sont ils intéressés par des produits de qualité ? par des produits moins à bas prix ? par une livraison en 48h ?)
    3. Comprendre leurs habitudes de consommation (Que lisent-ils ? Comment choisissent-ils ce qu’ils achètent ? Que consultent-ils régulièrement sur internet ? etc.)

Le marketing est la clé de voute de votre modèle, ne le négligez pas, c’est souvent lui qui fait la différence entre deux TPE positionnées sur des segments de produits comparables. Votre vitrine (site internet, blog, tracts, etc.) doit être le reflet de ce que vos clients attendent. Ne l’oubliez jamais.

  • Soignez-vos clients. Vos clients vont être peu nombreux, et il est bien trop fréquent qu’une mauvaise publicité sur un forum ou un groupe de discussion conduise une TPE à sa ruine. Vos clients doivent être rassurés et satisfaits à tous les stades du processus d’achat. C’est une condition nécessaire pour renouveler vos ventes et jouir d’un bouche à oreille favorable. Quelques principes de base :
    1. Rassurez vos clients sur les moyens de paiement que vous lui offrez, sur les moyens de livraison (si c’est un produit) ou votre manière de travailler (si c’est un service). Vous devez impérativement donner  un aspect professionnel à votre petite structure.
    2. Offrez des garanties importantes sur vos produits ou services afin de rassurer le client sur  ce qu’il achète. Contrairement aux nombreuses idées reçues, les garanties n’augmentent pas significativement le taux de retour d’un produit, mais elle influe considérablement sur votre taux de transformation (ndlr. Part des personnes intéressées par votre produit ou service qui achètent réellement).
    3. Ne délaissez pas vos clients après l’achat : confirmez leurs un achat, aidez les à suivre la livraison de leur produit, remerciez les, restez-en contact avec eux régulièrement pour susciter chez eux l’envie de réitérer leurs achats.
  • Externalisez intelligemment. On entend souvent parler de l’externalisation et des nombreux avantages qu’elle représente pour une petite entreprise : la sous-traitance de tâches complexes (fabrication, comptabilité, logistique, création de site internet, etc.) ou consommatrices de temps (standard téléphonique, livraisons, etc.) permet d’offrir une qualité optimale aux clients tout en limitant le temps passé à s’occuper de son business. La sous-traitance à cependant trois revers sur lesquels if faut impérativement méditer avant de se lancer dans une externalisation massive :
    1. La sous-traitance a un coût non négligeable : chaque fois que vous externalisez une action, vous échangez votre temps contre de l’argent. Certains micro-entrepreneurs ont à ma connaissance consommée la quasi-totalité de leur marge en ayant un recours massif à la sous-traitance. Veillez à sous-traiter en priorité les tâches sur lesquelles votre expertise fait cruellement défaut ou pour lesquelles vous n’aurez pas à dépenser des fortunes. La création de site web est le parfait exemple de l’activité à sous-traiter : un site marchand complètement géré par un prestataire vous coutera en moyenne 20€  à 30€ par mois et vous évitera de nombreux déboires importants (mauvais suivi des commandes, erreurs dans les paiements, arrêt impromptu des serveurs, qualité non professionnelle du site, etc.)
    2. Sous-traiter c’est perdre le contrôle : l’externalisation de certaines tâches à fortes valeur ajoutées (marketing, service après-vente) vous fait progressivement perdre le contrôle sur ce que vous faîtes (avec le risque évident que votre offre perde en qualité). Veillez à garder le contrôle sur l’ensemble des tâches qui vous semblent clés pour faire fonctionner vos affaires. Concernant le standard téléphonique pour le service après-vente, la solution peut être de le réaliser soi même pendant quelque mois afin de noter précisément les questions récurrentes de vos clients et d’y apporter des réponses claires avant d’externaliser à un prestataire (qui n’aura plus qu’à relire vos réponses et pas à les inventer)

N’hésitez pas à poser toutes les questions qui vous passent par la tête ou à partager votre expérience en commentaire de cet article, je tâcherais d’y répondre aussi bien que possible!

Ju

Si cet article vous a été utile, donnez nous un coup de pouce en le partageant le avec votre entourage en utilisant les liens ci dessous

3 Commentaires »

  • Yoann Romano - Futur Expert en Motivation said:

    De bons conseils ! Je recommande un blog francophone nouveau sur le sujet mais déjà parti pour être une référence : http://www.lemarketeurfrancais.com/blog

    Yoann

  • Olivier said:

    Merci pour ces différents conseils. C’est une check-list qui sera utile pour beaucoup de personnes.
    J’ajouterai un conseil supplémentaire : savoir s’entourer. Que l’on monte un gros ou un petit business, c’est toujours important de pouvoir échanger avec des partenaires, clients, mentors pour avoir un feedback critique sur ce que l’on est en train de mettre en place. A+

  • admin (author) said:

    Olivier, tu as tout à fait raison, l’entourage est trop souvent négligé, mais il a la capacité d’ouvrir des portes qui nous facilitent grandement la vie.

Donnez votre avis!

N'hésitez pas à donner votre avis ou à partager vos émotions ci-dessous. Vous pouvez aussi ajoutez un rétrolien sur votre site.